L'Église d'Éthiopie a répondu à la demande du Pape : prier pour les chrétiens orthodoxes persécutés

Markos Ghebremedhin, évêque, vicaire apostolique de Jimma-Bonga, Éthiopie
Credit: Domaine Public

Quelques semaines après que le pape François ait demandé des prières pour les chrétiens orthodoxes persécutés en Éthiopie qui ont été la cible d'affrontements ethniques dans la région d'Oromia, faisant des dizaines de morts, l'Église catholique du pays a répondu à cette demande et organisé des prières.

« J'exprime ma proximité à cette église bien-aimée et à son patriarche, cher frère Abune Mathias, et je vous demande de prier pour toutes les victimes de la violence dans ce pays », aurait déclaré le pape François le 3 novembre, s'adressant au patriarche de l'Église orthodoxe éthiopienne Tewahedo.

Dans une interview accordée à ACI Afrique, le Vicaire apostolique de Jimma-Bonga en Ethiopie, Mgr Markos Ghebremedhin a confirmé que l'Eglise catholique avait répondu à la demande de prières du Saint-Père en disant : "Après la demande du Pape, nous avons organisé une journée spécifique de prières et tous les diocèses ont prié pour la paix non seulement pour les chrétiens orthodoxes mais pour le pays entier de l'Éthiopie.

«Le cardinal Berhaneyesus, récemment nommé président de la paix et de la réconciliation dans le pays, a officiellement communiqué le jour de la prière», a rappelé Mgr Ghebremedhin, «même si la plupart des églises détruites étaient destinées aux chrétiens orthodoxes, les prières de paix ont été tenues pour tout le pays. »

« Il a envoyé un message public de condoléances à ceux qui ont été tués dans cet événement et a condamné, au nom de l'Église, de tels actes qui avertissent les jeunes d'être émotifs et de faire preuve de maturité dans le traitement des problèmes », a ajouté le Prélat éthiopien en référence à l'initiative prise par l'Église catholique pour calmer la violence dans son pays sous la direction du cardinal Berhaneyesus,

Selon un rapport, la persécution des chrétiens en Éthiopie, qui a commencé en octobre et qui a fait des dizaines de morts et des centaines d'arrestations, a été déclenchée par un activiste Jawar Mohammed.

Confirmant ce rapport, Mgr Ghebremedhin a déclaré : « Ces affrontements ont eu lieu lorsqu'un activiste connu, Jawar Mohamed, que les citoyens considéraient comme la voix des habitants de la région, a informé ses partisans qu'il était en danger lorsqu'il a été menacé par des agents de sécurité qu'il avait trouvés dans son camp. »

« Les jeunes ont commencé à bloquer les routes quand ils en ont entendu parler, et plus tard, cela a provoqué la division entre musulmans et chrétiens, » a ajouté Mgr Ghebremedhin, dont la juridiction apostolique est dans le sud-ouest de l'Ethiopie,.

L'évêque a rappelé la raison possible de l'engagement des jeunes en faveur de l'activiste Jawar Mohamed : « Les jeunes s'attendaient à ce qu'en tant que combattant de la liberté, il apporte de meilleures promesses comme des opportunités d'emploi et une vie meilleure ».

Les attaques visant des églises en Éthiopie ont été une pratique courante ces derniers temps avec un rapport indiquant que la religion est en train de devenir une base de désaccord politique dans la Corne de l'Afrique.

« La persécution en Éthiopie n’arrive pas seulement aux chrétiens orthodoxes », a souligné Mgr Ghebremedhin dans son entretien avec ACI Afrique et a lancé un appel : « Que tous prient, que les organisations confessionnelles prêchent la paix et que, d’une seule voix, les Églises prêchent la paix pour la conversion et le changement de cœur. »


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]