Les agents pastoraux du diocèse de Rumbek, dans le Soudan du Sud, sont " sensibilisés " à la violence basée sur le genre

Des membres du clergé, des religieux et des laïcs du diocèse de Rumbek, au Sud-Soudan, posent pour une photo après avoir participé à l'atelier sur la violence sexuelle et sexiste (SGBV) le 23 novembre. La Mission des Nations Unies au Sud-Soudan (MINUSS) a atelier de quatre jours
Credit: Fr. Peter Garang, diocèse de Rumbek

Dans le contexte de la Journée internationale des Nations Unies pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, célébrée le 25 novembre, la Mission des Nations Unies pour le maintien de la paix au Sud-Soudan (MINUSSI) s'est adressée au clergé, aux religieux et aux laïcs du diocèse catholique de Rumbek pour une formation de quatre jours axée sur les moyens de traiter la violence sexuelle et sexiste (VBSS), a déclaré un participant à l'ACI Afrique.

"La formation était un atelier de sensibilisation de la MINUSSI et du Département des droits de l'homme sur la violence sexuelle et sexiste en collaboration avec le diocèse de Rumbek dans l'état des Lacs ", a déclaré le P. Luka Dor, un clergé du diocèse de Rumbek, à l'ACI Afrique, le jeudi 28 novembre, dans une interview.

Le P. Dor, curé de la paroisse de la cathédrale de la Sainte Famille de Rumbek dans le township de Rumbek, a déclaré : " La violence sexuelle et sexiste est là depuis le début, mais personne n'y prête attention ".

"Certains SGBV font partie de la culture soudanaise et d'autres sont causés par la guerre."

C'est pour la raison que cette pratique est ancrée dans la culture, a noté l'ecclésiastique, que l'atelier a été organisé par la MINUSSI en tant qu'initiative d'éducation civique, remettant en question des pratiques culturelles dépassées qui semblent continuer à entraver l'accès à la justice pour de nombreuses victimes et survivants des violences sexuelles et sexistes dans le pays le plus jeune du monde.

Célébré sous le thème "Orange the World : La Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes de 2019, le 25 novembre, a marqué le début de 16 jours d'activisme, répandant le message de la prévention et de la fin de la violence contre les femmes dans divers contextes du monde, pour culminer le 10 décembre, Journée internationale des droits de la personne.

l'échelle mondiale, la violence à l'égard des femmes demeure un obstacle à la réalisation de l'égalité, du développement et de la paix ainsi qu'à la réalisation des droits fondamentaux des femmes et des filles.

Dans un récent rapport de Refugees International, le Sud-Soudan est décrit comme " l'un des pays les plus difficiles pour les femmes " avec " certains des niveaux de violence sexuelle les plus élevés au monde ".

Selon ce rapport publié le 17 octobre, " Même avant la fin officielle de la guerre civile en septembre 2018, les femmes et les filles connaissaient des niveaux élevés de violence basée sur le genre (VBG) et avaient peu de moyens de lutter contre ces crimes ".

Rappelant l'atelier du 20 au 23 novembre, le P. Dor a exprimé son appréciation pour les connaissances et les compétences acquises pendant la formation en disant : " La connaissance de la violence sexuelle et sexiste qui nous est offerte peut nous aider ".

Parmi les sujets abordés figuraient "la condamnation de la violence sexuelle et sexiste, le plaidoyer contre la violence sexuelle et sexiste dans la plate-forme de l'Eglise et la condamnation de la stigmatisation des survivants de la violence sexuelle et sexiste", a déclaré à l'ACI Afrique un responsable sud-soudanais de la MINUSSI.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]