Les enfants catholiques de Côte d'Ivoire vont tendre la main à leurs homologues du Mozambique frappé par un cyclone

Des enfants mozambicains reconnaissants ont exprimé leur gratitude à la communauté internationale pour son soutien après le cyclone Idai
Credit: Domaine Public

Suite à deux violents cyclones qui ont frappé le Mozambique au début de cette année, causant de graves niveaux d'insécurité alimentaire parmi la population, y compris les enfants, les enfants catholiques en Côte d'Ivoire sous la direction de la Direction nationale des Sociétés pontificales missionnaires (SPM) ont été encouragés à collecter des fonds et à contacter leurs homologues dans le Sud-est africain, en signe concret de solidarité.

Cette opération de collecte de fonds appelée « Boîte à acariens missionnaire » a pour but d'aider les enfants du Mozambique qui ont été touchés par les cyclones Idai et Kenneth il y a quelques mois », a déclaré le directeur national des SPM Côte d'Ivoire, le Père Jean Noël Gossou, à l'agence de presse La Croix, jeudi 28 novembre.

L'objectif de cette « boîte à mites missionnaire », qui en est à sa première expérience en Côte d'Ivoire, est de faire en sorte que les enfants catholiques du pays se sentent missionnaires en leur donnant des biens pour aider d'autres enfants », explique le Père Gossou.

L'initiative de collecte de fonds devrait se dérouler du 1er au 31 décembre et s'adresser aux enfants catholiques âgés de 8 à 14 ans. Ces enfants ont été appelés à « collecter et économiser 5 FCFA par jour avec leur argent de poche ».

Le Mozambique a été l'un des trois pays frappés par deux violents cyclones en mars et avril de cette année.  Le cyclone Idai a aplati la côte centrale densément peuplée tandis que le cyclone Kenneth a balayé la côte nord, moins peuplée.

Conformément au slogan de l'enfance missionnaire « les enfants aident les enfants », la direction nationale des SPM de Côte d'Ivoire souhaite que les parents et leurs enfants soient mobilisés pour cette première expérience.

« Nous appelons les parents et les enfants à faire parler leur cœur et leur esprit de solidarité pour partager le peu que nous avons », a dit le Père Gossou.

« A la fin de cette campagne, nous espérons récolter la somme de 155 FCFA (0,40 USD) par enfant », a prédit le directeur national des SPM dans le pays ouest-africain.

Pour les enfants de moins de 8 ans, les parents peuvent contribuer en leur nom, a dit et ajouté le clerc ivoirien : «  Notre souhait est d'avoir au moins un million d'enfants qui donnent pour leurs amis mozambicains qui ont subi de graves dommages ».

« Il est vrai que nous ne sommes pas assez riches, mais partager le peu que nous avons est déjà un don de nous-mêmes et montre le sacrifice qu'il faut faire pour donner le sourire à ceux qui ont moins que nous, et surtout aux enfants qui ont tout perdu », a conclu le Père Gossou en référence aux enfants du Mozambique touchés par les cyclones.

Les SPM s'engagent à promouvoir et à soutenir les efforts missionnaires de l'Église par la prière, l'abnégation et les vocations missionnaires. L'entité ecclésiale est née d'une profonde préoccupation pour les missions des laïcs et du clergé aux XIXe et XXe siècles.

La Congrégation pour l'Évangélisation des Peuples (CEP) et les SPM renforcent actuellement leurs « efforts pour collecter et distribuer l'aide matérielle à la lumière de[leur] mission et de la formation que cela exige, afin que l'intégrité missionnaire, la conscience et la responsabilité puissent à nouveau faire partie de la vie ordinaire du peuple saint et fidèle de Dieu ».


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]