Advertisement

Le cardinal Ouédraogo renouvelle l’appel à la prière après l'attentat meurtrier à Solhan

Le Cardinal Philippe Ouédraogo de l'archidiocèse de Ouagadougou au Burkina Faso. Crédit : P. Paul Dah Le Cardinal Philippe Ouédraogo de l'archidiocèse de Ouagadougou au Burkina Faso. Crédit : P. Paul Dah

Le cardinal du Burkina Faso a lancé un nouvel appel à la prière en solidarité avec les victimes de ce qui a été décrit comme l'une des attaques les plus meurtrières de ces dernières années dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Plus de 160 personnes auraient été tuées lorsque des militants ont attaqué les habitants du village de Solham, dans le nord du pays.

Dans un rapport partagé avec ACI Afrique mardi 8 juin, l'archevêque de l'archidiocèse de Ouagadougou au Burkina Faso, le cardinal Philippe Ouedraogo, présente ses condoléances aux victimes de l'attaque du samedi 5 juin.

" Notre pays, le Burkina Faso, vient une nouvelle fois de subir un attentat tragique à Solhan ... dans la région de Yagha au Sahel.  Au nom de notre Eglise Famille de Dieu, nous présentons nos sincères condoléances aux familles endeuillées et confions à la miséricorde du Seigneur les victimes de Solhan et toutes les victimes d'attaques terroristes, tant civiles que militaires, dans notre pays", déclare le Cardinal Ouedraogo dans le rapport.

Il ajoute : "Pour manifester notre solidarité avec toutes les victimes, quelle que soit leur appartenance religieuse ou ethnique, et avec les populations traumatisées par les actes de violence, nous lançons un appel renouvelé à la prière sur l'ensemble du territoire de l'archidiocèse de Ouagadougou."

Advertisement

Dans le nouvel appel à la prière, le peuple de Dieu devra dire "Notre Père" et "Je vous salue Marie" chaque jour à la fin des célébrations eucharistiques, indique le cardinal de 75 ans.

Il explique : "Poursuivons ce qui a déjà été initié ; un 'Pater' et un 'Ave Maria', en terminant par la prière pour le Burkina Faso, ou la prière à saint Joseph."

L'Ordinaire du lieu de l'Archidiocèse de Ouagadougou, qui est également Président du Symposium des Conférences Episcopales d'Afrique et de Madagascar (SCEAM), invite tous les fidèles de l'Archidiocèse au jeûne et à l'abstinence le vendredi 11 juin, en la solennité du Très Sacré-Cœur de Jésus. 

" Offrons le Saint Sacrifice eucharistique de ce jour, pour la réconciliation, la justice et la paix au Burkina Faso et dans le monde ", dit-il, et il ajoute : " Que le Seigneur, par l'intercession de la Sainte Vierge Marie et de Saint Joseph, nous entende et nous accorde ". ”

Aux premières heures du samedi 5 juin, des inconnus armés ont lancé une attaque contre le village de Solhan, dans la province de Yagha, dans la région du Sahel, tuant au moins 160 habitants et en blessant beaucoup d'autres, rapporte BBC News, ajoutant : "Des maisons et le marché local ont été brûlés pendant le raid nocturne sur Solhan."

More in Afrique

Selon l'AFP, les 160 corps ont été retrouvés le dimanche 6 juin dans ce qui a été décrit comme trois fosses communes.

"Aucun groupe n'a déclaré être à l'origine de ces violences, mais les attaques islamistes sont de plus en plus fréquentes dans le pays, notamment dans les régions frontalières", rapporte la BBC.

Après avoir prié l'Angélus le dimanche 6 juin, le pape François a exprimé sa solidarité avec les victimes de l'attaque, en déclarant : "Je souhaite vous assurer de mes prières pour les victimes du massacre qui a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi dans une petite ville du Burkina Faso."

Le message du Cardinal Ouedraogo intervient deux jours après que le Président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré ait déclaré 72 heures de prières pour les victimes de l'attentat.

"Je déclare par la présente un deuil national de 72 heures, du 5 juin à minuit au lundi 7 juin à 23h59", a déclaré le président Kaboré, qui a assuré le public que les autorités du pays s'efforcent de faire en sorte que les auteurs de l'attaque soient traduits en justice.

Advertisement

Dans une interview accordée à ACI Afrique mardi 8 juin, Bruno Kiemtore, bénévole à la cathédrale Immaculée Conception de l'archidiocèse de Ouagadougou, a qualifié l'attaque du 5 juin d'inhumaine et d'injustifiable par toute doctrine.

"Aucune doctrine sociale ou religieuse ne va nous demander de prendre la vie de notre prochain", a déclaré M. Kiemtore à ACI Afrique.

Il a ajouté : "En tant que chrétien, je dirais que nous devons sensibiliser les gens autour de nous, leur inculquer par nos actions l'importance de la vie humaine, leur faire savoir que le bonheur de l'autre doit être le mien et que mon bonheur ne peut être parfait que si je respecte la liberté de l'autre."

Le volontaire catholique a appelé les parents à inculquer de bonnes valeurs à leurs enfants afin de les préserver de situations qui risquent de les détourner du chemin divin.