Advertisement

La paix durable préoccupe les chefs religieux du Soudan du Sud avant les festivités de Noël

Les Soudanais du Sud appellent au dialogue pour trouver une solution durable à la situation politique incertaine dans le pays Domaine Public Les Soudanais du Sud appellent au dialogue pour trouver une solution durable à la situation politique incertaine dans le pays
Domaine Public

Les dirigeants des confessions chrétiennes de la plus jeune nation du monde ont, dans leur message collectif de Noël, plaider en faveur d'une paix durable dans leur pays, implorant les parties en conflit d'engager le dialogue et de faire des compromis pour faciliter la formation d'un gouvernement d'unité prévu dans l'Accord revitalisé de septembre 2018 pour le règlement du conflit au Soudan du Sud (R-ARCSS).

« L'Église se félicite du dialogue continu entre les parties à l'accord de paix R-ARCSS sur les questions en suspens de l'accord de paix et encourage les parties à faire des compromis dans l'intérêt de la paix pour notre peuple », lit-on dans une partie du message de Noël des dirigeants des Églises sous l’égide, de South Sudan Council of Churches (SSCC), organisme-cadre.

« L'Église est préoccupée par les affrontements militaires et les divergences non résolues entre les parties du R-ARCSS et les non-signataires. Nous appelons toutes ces parties à cesser toutes les hostilités et à utiliser le dialogue pour résoudre leurs différends », ont déclaré les dirigeants de l'Église dans leur message collectif signé par sept représentants, dont l'archevêque de l'Église catholique Paolino Lukudu de Juba et le Père James Oyet Latansio qui est le Secrétaire général du SSCC.

« Prions pour que la volonté de reprendre le dialogue sur les questions de préoccupations et de tensions puisse prévaloir entre les parties et qu'une solution négociée puisse enfin être trouvée, une solution qui permette la coexistence pacifique des communautés du Soudan du Sud», ont déclaré les dirigeants.

En 2013, la guerre civile a éclaté au Soudan du Sud après que le président Salva Kiir eut accusé son ancien député Riek Machar et d'autres de tenter de renverser son gouvernement.

Advertisement

D'autres violences ont éclaté dans la capitale du pays, Juba, en 2016, entre les partisans des deux dirigeants (Kiir et Machar).

Le 12 septembre 2018, le président Kiir et le chef rebelle Machar ont signé un accord de partage du pouvoir dans lequel ils ont promis de mettre fin à la guerre civile de cinq ans en formant un gouvernement d'unité en mai 2019 avec Kiir comme président et Machar comme vice-président.

L'échéance de mai 2019 a été reportée de six mois et le 8 novembre, Kiir et le vice-président désigné Machar ont convenu d'une autre prolongation, cette fois pour 100 jours, un geste que la SSCC a salué.

« L'Église est préoccupée par la lenteur de la mise en œuvre de l'accord de paix. Des retards continus dans la mise en œuvre signifieraient l'extension des souffrances de la population et l'ébranlement de ses espoirs de paix durable dans le pays », ont exprimé les dirigeants de l'Église dans leur message de Noël.

Ils ont rappelé aux dirigeants des parties leurs obligations et leurs engagements à mettre en œuvre l'accord de paix dans sa lettre et dans son esprit.

More in Afrique

Les dirigeants chrétiens ont fait connaître leur engagement à faire en sorte que la nation atteigne la paix.

«L'Église s'engage à travailler avec chacun d'eux pour apporter la paix à notre peuple», ont-ils dit en référence à l'ouverture des dirigeants chrétiens à collaborer avec les dirigeants des parties en conflit.

Ils ont exhorté les Sud-Soudanais à « s'unir pour faire de 2020 une année de paix et d'espoir pour le peuple du Soudan du Sud».

Reconnaissant que Noël est « le temps de la paix », les dirigeants ont invité les Sud-Soudanais à « demander au Seigneur la paix, la guérison, le pardon et la réconciliation pour le Soudan du Sud».

Aux membres de la communauté internationale qui œuvrent pour assurer la paix dans le pays, les responsables de l'Église ont demandé qu'ils « continuent à prier et à se tenir aux côtés du peuple dans sa quête d'une paix durable ».

Advertisement

« Que le Seigneur soutienne également les efforts de tous ceux qui, au sein de la communauté internationale, s'inspirent de la bonne volonté pour aider le peuple du Soudan du Sud, malgré de graves obstacles, l'harmonie, la justice et la sécurité qu'il attend depuis longtemps », ont déclaré les responsables des Églises.

Nous confions à l'Enfant-Jésus le peuple et les dirigeants politiques du Soudan du Sud afin qu'ils puissent reprendre un dialogue serein entre les différents éléments de la société pour le bien de tous les peuples du Soudan du Sud bien-aimés ; et nous demandons le respect de « nos différences », ont conclu les représentants de la SSCC.