Advertisement

Les évêques d'Afrique australe dénoncent la corruption dans les pays membres et appellent à la "solidarité avec les nécessiteux"

Le vol des fonds de la réponse COVID-19 dans neuf pays d'Afrique australe est une source d'inquiétude pour les évêques catholiques de la région qui dénoncent ce vice et appellent à la solidarité avec "les membres les plus faibles et les plus nécessiteux de la société".

Dans leur déclaration du 10 septembre obtenue par ACI Afrique, les membres du comité permanent de la réunion interrégionale des évêques d'Afrique australe (IMBISA) décrient également la violence et le pillage dans certains pays de la région.

"Nous avons été témoins d'actes de corruption liés au détournement de ressources destinées à soulager les personnes touchées par la pandémie", déclarent les membres du comité de pilotage de l'IMBISA.

Dans la déclaration signée par le président de l'IMBISA, Mgr Lucio Andrice Muandula, les évêques catholiques du forum interrégional des neuf nations ajoutent : "De nombreux jeunes, qui ont toujours attendu sur la touche et n'ont pas participé efficacement à l'économie, perdent rapidement l'espoir que les choses ne changeront jamais".

Ils poursuivent : "En fait, certains de nos pays ont été témoins de scènes troublantes de violence et de pillage à grande échelle. Le résultat final de tout cela est le déplacement de personnes. "

Advertisement

"Les pays et les communautés d'accueil, qui manquent généralement de ressources pour subvenir aux besoins de leurs propres habitants, ont encore plus de mal à faire face à cette responsabilité supplémentaire. Cela entraîne parfois des tensions entre les nouveaux arrivants et la population locale", indiquent les membres du comité permanent de l'IMBISA. 

Au milieu des tensions, les représentants des évêques catholiques du Mozambique, de la Namibie, de Sao Tomé-et-Principe, de l'Afrique du Sud, de l'Angola, du Zimbabwe, du Lesotho, de l'Eswatini et du Botswana encouragent "la pratique de la solidarité, en particulier avec les membres les plus faibles et les plus nécessiteux de la société, les migrants, les réfugiés et autres personnes déplacées".

"Cela inclut l'attitude consistant à accueillir ceux qui frappent à nos portes à la recherche de besoins fondamentaux, qu'ils soient originaires du même pays ou d'autres pays", indiquent les responsables de l'Église catholique d'Afrique australe dans leur déclaration du 10 septembre.

Ils encouragent en outre "la formation à tous les niveaux de l'Église à la promotion du bien commun", précisant qu'une telle formation "devrait être proposée en particulier à ceux qui souhaitent assumer des fonctions politiques". ”

"La politique, bien que souvent dénigrée, reste une noble vocation et l'une des plus hautes formes de charité, dans la mesure où elle recherche le bien commun", affirment les membres du comité permanent de l'IMBISA.

More in Afrique

Ils exhortent le peuple de Dieu en Afrique australe à "soutenir les efforts des gouvernements et des autres institutions dans la promotion de la santé publique alors que nous traversons la pandémie".

Ils encouragent également la participation à l'exercice de vaccination en cours en déclarant : "Nous pensons que c'est un acte d'amour que de se faire vacciner contre le COVID-19 et nous encourageons tout le monde à le faire."

"Nous croyons en l'importance de la prière et de l'encouragement pour tous les travailleurs de la santé pendant la période de la pandémie et pour ceux qui ont souffert de divers maux pendant cette période ainsi que pour ceux qui sont morts", déclarent les membres du comité permanent de l'IMBISA.

Faisant référence à la lettre encyclique du pape François, Fratelli Tutti, les représentants des évêques catholiques de neuf pays d'Afrique australe plaident pour la promotion des bonnes valeurs parmi les membres de la communauté. 

"Revenons à la promotion du bien. Chaque société doit veiller à la transmission des valeurs, sinon, ce qui est transmis, c'est l'égoïsme, la violence, la corruption sous toutes ses formes, l'indifférence et, finalement, une vie fermée à la transcendance et retranchée dans les intérêts individuels", affirment les évêques catholiques.

Advertisement

Ils encouragent l'espoir au milieu des défis en disant : "Même au milieu de tant de difficultés, notre espoir en Christ demeure, car nous ne nous affligeons pas comme ceux qui n'ont pas d'espoir. Le Seigneur est avec nous et il n'abandonnera jamais son peuple. ”