A l'occasion de la Journée nationale de prière pour la paix au Gabon, les chefs religieux appellent au "repentir, à la conversion".

Les responsables religieux au Gabon après avoir participé au Service œcuménique pour la paix dans le pays, dimanche 5 janvier 2020.
Credit: Domaine Public

Sur fond de défis sociopolitiques auxquels la nation centrafricaine du Gabon est confrontée depuis la réélection du Président Ali Bongo Ondimba en 2016, les leaders religieux du pays ont, à l'occasion de la Journée nationale de prière pour la paix, appelé à la repentance et à la conversion des Gabonais afin de maintenir la paix dans leurs diverses communautés.

" Cette journée nationale de prière pour la paix est une occasion pour tous les Gabonais de changer de leurs mauvaises habitudes et de revenir à Dieu pour que nous puissions continuer à jouir de la paix dans notre pays ", a déclaré Mgr Basile Mvé Engone, archevêque de Libreville, aux milliers de personnes qui se sont rassemblées au Complexe sportif de Libreville, la capitale du Gabon, pour le dimanche 5 janvier, à l'occasion du service oecuménique.

"Notre pays a besoin de gens de foi, de paix et d'amour", a dit et ajouté Mgr Engone, "c'est pourquoi nous devons "consacrer la nation à Dieu" pour qu'elle soit "lavée de tous les péchés" et atteigne le pardon du Créateur."

Le Gabon a été le théâtre d'une incertitude politique ces derniers temps après que le Président Bongo ait subi un accident vasculaire cérébral en octobre 2018 alors qu'il se trouvait en Arabie Saoudite.

Pendant son absence prolongée, l'armée a annulé une tentative de coup d'Etat d'un petit groupe de soldats renégats qui avaient pour but de renverser le régime de Bongo.

En mai 2019, le président Bongo a licencié son vice-président et le ministre des forêts après qu'un scandale ait éclaté à propos de la contrebande de bois précieux dans le pays qui a une couverture forestière de 75 pour cent.

Dix membres de l'opposition politique, de la société civile et du mouvement syndical gabonais ont également déposé une plainte demandant que le président Bongo soit évalué sur son aptitude médicale à continuer à exercer ses fonctions.

La paix et la solidarité nationale ont été affaiblies par les discours de haine et les appels à la protestation contre le régime actuel du pays.

La situation a obligé les dirigeants des confessions religieuses du pays, notamment l'Église catholique romaine, l'Église évangélique, la communauté musulmane, la communauté pentecôtiste, charismatique et revivaliste, à organiser la journée nationale de prière pour le repentir et la préservation de la paix.

" La paix est un héritage qui doit être préservé ", a déclaré l'imam de la Mosquée centrale de Libreville, Ismaël Oceni Ossa, lors de la journée nationale de prière.

Les hommes de Dieu qui se sont relayés pour prêcher la paix ont également invité tous les fils et filles du Gabon à cultiver l'esprit de vivre ensemble, afin que le pays reste toujours un havre de paix sous la bienveillance de Dieu.

Une charte commune engageant les communautés religieuses à promouvoir la paix a été présentée, les dirigeants insistant pour que les membres de leurs confessions respectives vivent selon les valeurs morales et cardinales.

" Ces valeurs sont fondées sur la vertu et l'amour qui sont des piliers importants pour le développement de la nation ", a souligné Mgr Engone. 


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]