Advertisement

Inclure la gestion des catastrophes dans la formation des prêtres, selon un responsable de Caritas Afrique

La formation des prêtres doit inclure les moyens de gérer, de prévenir et de se remettre des catastrophes lorsqu'elles se produisent, a déclaré le prêtre catholique à la tête du Comité de plaidoyer de Caritas Afrique. 

Le père McDonald Nah a déclaré qu'il était important que les prêtres, à tous les niveaux, soient équipés en matière de gestion des catastrophes, car les temps ont changé depuis l'époque où ils n'offraient qu'une aide spirituelle.  

Le Père Nah a ajouté que leur connaissance de la gestion des calamités est importante car le peuple de Dieu se tourne vers les prêtres lorsque des catastrophes se produisent. 

"Notre formation pastorale doit prendre en compte la prévention des catastrophes, le rétablissement et la réhabilitation. Nous devons tous, même ceux qui suivent une formation au séminaire, comprendre que nous entrons dans un monde différent", a déclaré le père Nah, directeur national de Caritas, Justice et Paix au Libéria, lors d'une interview accordée le jeudi 18 novembre. 

Il a expliqué que les devoirs sacerdotaux ne se limitent plus à "célébrer la messe et rentrer à la maison".

Advertisement

"Les années où cela ne nous regardait pas sont révolues. Aujourd'hui, nous devons aller au-delà des retraites et comprendre ce qui se passe dans nos communautés et dans nos pays", a déclaré le père Nah, qui a ajouté que les prêtres n'ont pas besoin d'attendre les déclarations épiscopales pour agir. 

Le membre du clergé de l'archidiocèse de Monrovia au Liberia a également exhorté ses collègues prêtres catholiques à travers l'Afrique à être proactifs dans les questions communautaires. 

"Nous devons faire partie de tout ce qui se passe au sein d'une communauté. Lorsque les communautés tiennent des réunions, vous devez y aller pour poser des questions et donner des conseils", a déclaré le père Nah, qui a insisté sur la nécessité pour les prêtres de comprendre les politiques avant de critiquer les actions des gens. 

Dans l'interview du 18 novembre, le responsable de Caritas Africa a également appelé les prêtres à accorder une attention particulière aux jeunes. 

"Les jeunes nous admirent. Dans le passé, nous leur avons dit d'aller à l'école, d'étudier dur et de trouver de bons emplois, mais ils ont terminé leurs études et il n'y a pas d'emplois", a-t-il déclaré, ajoutant que les prêtres doivent réfléchir à la manière de communiquer avec les jeunes et de comprendre les politiques qui les concernent. 

More in Afrique

Le père Nah s'est adressé à ACI Afrique après une réunion des membres de Caritas dans le cadre de la réunion interrégionale des évêques d'Afrique australe (IMBISA). 

Il a expliqué pourquoi Caritas en particulier et l'Eglise catholique en général doivent adopter les médias dans leurs activités.  

Le prêtre catholique a noté que contrairement aux générations précédentes, qui n'avaient pas besoin de voir ce que fait l'Église, la génération actuelle a besoin de preuves de projets avant de participer à des activités de développement. 

"La génération que nous avons veut voir pour croire. Cette fois, ce n'est pas la génération qui venait sans demander. Celle-ci veut que vous alliez au fond des choses. Elle veut s'asseoir dans une salle et que vous veniez présenter ce que vous avez fait. Nous devons leur donner la plate-forme et ils contribueront", a déclaré le père Nah.