Advertisement

Nous devons travailler dur pour résoudre nos "défis menaçant la vie" : Un évêque catholique au Nigeria

Mgr Godfrey Igwebuike Onah Mgr Godfrey Igwebuike Onah

L'évêque catholique du diocèse de Nsukka au Nigeria a souligné la nécessité pour tous les Nigérians d'œuvrer à la résolution des "défis vitaux" du pays par eux-mêmes.

Comme le personnage biblique Jonas qui profitait de son sommeil alors qu'il avait la solution à la violente tempête qui avait failli faire chavirer le bateau dans lequel il voyageait, Mgr Godfrey Igwebuike Onah se demande si les Nigérians s'amusent.

"Jonas était la cause du problème dans le bateau. Il était profondément endormi quand d'autres cherchaient des solutions. Serait-ce le cas au Nigeria ? Que ceux qui sont responsables de l'agitation dans le pays dorment ou s'amusent ?" a demandé Mgr Onah.

L'évêque nigérian a en outre posé la question suivante : " Est-il possible que nous, hommes et femmes d'Église, fassions partie du problème dans ce pays et que nous dormions ? Nous demandons-nous comment nous avons contribué à ces défis qui menacent la vie, par exemple, par notre négligence ?"

L'évêque, qui prononçait son discours d'ouverture lors de la Conférence nationale annuelle des directeurs de l'éducation religieuse (NADRE), mercredi 26 janvier, a déclaré que l'on s'attendait à ce que les Nigérians tirent des leçons de la guerre civile nigériane (guerre Nigeria-Biafra) qui menaçait de désintégrer le pays, mais "nous ne semblons pas en tirer la moindre leçon".

Advertisement

Lors de l'événement, dont le thème était "Seigneur, ne te soucies-tu pas de ce que nous périssons ? Un cri de la nation face à des défis qui menacent sa vie", l'évêque catholique a souligné que la mauvaise gouvernance et l'utilisation abusive de la religion étaient la cause de la plupart des problèmes dans le pays d'Afrique de l'Ouest, ajoutant que les défis se sont accrus ces dernières années.

La mauvaise gouvernance entraîne l'insécurité, la corruption et l'économie, a déclaré l'évêque nigérian dans son discours lors de l'événement du 26 janvier qui a été diffusé en direct.

"Le niveau de corruption que ce pays a atteint est tel que même les agences qui luttent contre la corruption et leurs fonctionnaires ne peuvent pas prouver qu'ils ne sont pas corrompus", a-t-il déploré.

Il a ensuite souligné l'augmentation des niveaux d'insécurité dans le pays en disant : "En 2015, nous avions affaire uniquement à Boko Haram, mais maintenant nous avons un nom générique que personne n'est capable d'identifier exactement, ou nous prétendons ne pas savoir qui ils sont, des bandits. "

À ces bandits, l'Ordinaire du lieu du diocèse de Nsukka a déclaré : "Nous avons des tireurs inconnus qui se procurent des armes dans des lieux et auprès de personnes spécifiques, certains sont tués ou arrêtés, donc identifiés, mais ils restent toujours des tireurs inconnus. "

More in Afrique

Parallèlement à la mauvaise gouvernance, a déclaré Mgr Onah, les Nigérians sont confrontés à des défis qui découlent de l'utilisation abusive de la religion.

"Les formes de religion les plus dégradantes et dégradées deviennent très populaires au Nigeria", a-t-il déclaré, expliquant que les croyances trompeuses se multiplient à partir du christianisme, de l'islam et de la religion traditionnelle africaine.

Il a déclaré : "Le christianisme est une religion de service basée sur l'amour, une religion basée sur la croix avec l'espoir ; mais nous l'avons manipulé (avec) la recherche de la prospérité et l'évangélisation pour l'argent qui arrivent."

"L'islam est censé être une religion d'abandon à Dieu qui rend obligatoire le don d'armes et la charité, mais à la place de cela, nous avons une forme d'islam qui se répand rapidement dans ce pays, qui est ivre de pouvoir et djihadiste violent", a encore déploré l'évêque nigérian, ajoutant : "De nombreux dirigeants musulmans utilisent l'islam comme une ancre pour le pouvoir. Pas parce qu'ils sont croyants. "

En outre, Mgr Onah a noté que la religion traditionnelle africaine, qui est basée sur les lois de la nature, l'harmonie, l'équilibre et la restitution pour punir les malfaiteurs, "a été remplacée par des pratiques fétiches, produites par Nollywood pour montrer que la religion traditionnelle n'existe que pour détruire des vies. Les partisans de ces religions sont frustrés".

Advertisement

Face à ces problèmes, l'évêque catholique nigérian a déclaré que Dieu n'a pas abandonné les Nigérians mais qu'il les a équipés spirituellement et matériellement pour pouvoir résoudre leurs problèmes.  

"Si vous avez remarqué un problème autour de vous, c'est probablement parce que Dieu veut vous utiliser pour trouver une solution. C'est le cri d'un Dieu aimant qui veut sauver ses enfants", a déclaré l'évêque de Nsukka le 26 janvier.