Advertisement

Le pape François déclare que la vie familiale est plus éprouvée que jamais

La vie familiale est plus éprouvée aujourd'hui qu'elle ne l'a jamais été, a déclaré vendredi le pape François à un groupe de théologiens moralistes.

"Tout d'abord, depuis quelque temps, 'la famille traverse une profonde crise culturelle, comme toutes les communautés et tous les liens sociaux'", a déclaré le pape le 13 mai, citant son exhortation apostolique Evangelii gaudium de 2013.

"La possibilité même de fonder une famille aujourd'hui est souvent ardue et les jeunes trouvent tant de difficultés à se marier et à avoir des enfants", a-t-il ajouté.

"En fait, a poursuivi François, les changements d'époque que nous vivons incitent la théologie morale à relever les défis de notre temps et à parler un langage compréhensible pour les interlocuteurs - et pas seulement pour les "initiés" ; et ainsi aider à "surmonter l'adversité et les contrastes" et favoriser "une nouvelle créativité pour exprimer dans les défis actuels les valeurs qui nous constituent comme peuple dans les sociétés et dans l'Église, le peuple de Dieu"."

Le pape a également noté que de nombreuses familles souffraient du manque de travail et de logements dignes, "où elles puissent vivre en paix à une époque de grands et rapides changements."

Advertisement

"Ces difficultés retombent sur la vie familiale, générant des problèmes relationnels", a-t-il dit.

Le pape François a rencontré au Vatican les participants à une conférence internationale sur la théologie morale, organisée par l'Université pontificale Grégorienne et l'Institut théologique pontifical Jean-Paul II pour le mariage et les sciences de la famille.

La conférence se tient du 11 au 14 mai à Rome, sur le thème "Pratiques pastorales, expérience de vie et théologie morale : Amoris laetitia entre nouvelles opportunités et nouveaux chemins".

La famille, a déclaré le pape François, joue aujourd'hui un rôle décisif dans la conversion pastorale des communautés et la transformation missionnaire de l'Église.

Il a suggéré que les différentes approches théologiques travaillent en dialogue pour aider à répondre à la question : "Comment les familles chrétiennes peuvent-elles témoigner aujourd'hui, dans la joie et les travaux de l'amour conjugal, filial et fraternel, de la bonne nouvelle de l'Évangile de Jésus-Christ ?"

More in Afrique

"Au centre de la vie chrétienne se trouve la grâce de l'Esprit Saint, reçue dans la foi vécue, qui pousse à des actes de charité", a déclaré le pape.

"La bonté, donc, a-t-il poursuivi, est un appel, c'est une 'voix' qui libère et pousse les consciences, comme le dit le texte de Gaudium et spes : 'Au fond de sa conscience, l'homme décèle une loi qu'il ne s'impose pas, mais qui le tient à l'obéissance [...] La conscience est le noyau le plus secret et le sanctuaire de l'homme. Là, il est seul avec Dieu, dont la voix résonne dans ses profondeurs.'"

S'adressant aux théologiens, il a déclaré : "Vous êtes tous invités à repenser aujourd'hui les catégories de la théologie morale dans leur connexion mutuelle : le rapport entre la grâce et la liberté, entre la conscience, le bien, les vertus, la norme et la phrónesis aristotélicienne, la prudentia thomiste et le discernement spirituel, le rapport entre la nature et la culture, entre la pluralité des langues et l'unicité de l'agapè."