Advertisement

EWTN maintient l'engagement de l'église en Afrique du Sud après la fermeture temporaire d’une radio catholique

Radio Veritas Afrique du Sud diffuse désormais les programmes du réseau Eternal Word Television Network (EWTN) après une interruption temporaire de la programmation normale de la station de radio suite au test positif de son directeur pour COVID-19. Domaine public Radio Veritas Afrique du Sud diffuse désormais les programmes du réseau Eternal Word Television Network (EWTN) après une interruption temporaire de la programmation normale de la station de radio suite au test positif de son directeur pour COVID-19.
Domaine public

Les fidèles auditeurs de Radio Veritas, la seule radio catholique d'Afrique du Sud, bénéficient d'heures de contenu du réseau Eternal Word Television Network (EWTN) après une interruption temporaire de la programmation normale de la station de radio après son directeur fut testé positif au COVID-19.

Dans un communiqué sur sa page officielle Facebook, la station de radio a annoncé l'interruption regrettable de la programmation pendant une semaine pour permettre une reprise de la diffusion en toute sécurité.

"C'est avec regret que nous annonçons que nous n'aurons pas de programmation normale du lundi (13 juillet) au dimanche (19 juillet) la semaine prochaine, car notre directeur de station, Khanya Litabe, a été testé positif au COVID-19", a annoncé la direction de Radio Veritas dans un post sur Facebook dimanche 12 juillet.

"Les studios et les bureaux seront fermés pour un nettoyage en profondeur la semaine prochaine. Nous diffuserons EWTN en streaming et nous nous réjouissons d'être de retour parmi vous avec une programmation normale le lundi 20 juillet. Veuillez garder Khanya, sa famille et Radio Veritas dans vos prières", a ajouté la direction de la radio catholique basée à Johannesburg. 

Advertisement

Dans une interview accordée à ACI Afrique mardi 14 juillet, Olinda Orlando, porte-parole de la station de radio catholique de 21 ans, a exprimé sa gratitude envers les fidèles passionnés de la station de radio qui, selon elle, ont continué à envoyer des messages de bonne volonté à la station de radio.

"D'après le nombre écrasant de courriers, d'appels téléphoniques, de WhatsApp et de messages sur téléphone portable que nous avons reçus, nos auditeurs ont été très aimables et ont parfaitement compris la situation", a-t-elle déclaré, ajoutant : "Nous leur sommes très reconnaissants pour leur soutien merveilleux, attentionné et généreux en ces temps difficiles".

Mme Orlando, qui est directrice adjointe et directrice de la création des programmes de Radio Veritas, a déclaré que la direction de la station de radio suivait les progrès de ses dix membres, à qui l'on avait dit de s'isoler chez eux.

"Nous avons fermé le bâtiment pour un nettoyage en profondeur et avons demandé au personnel de rester chez eux pendant une semaine. Nous avons demandé au personnel de nous informer si l'un d'entre eux présente des symptômes pendant cette semaine afin qu'il puisse voir un médecin et être testé et que les autres membres du personnel puissent être informés", a-t-elle déclaré.

Quant à M. Litabe, qui est passé de stagiaire à directeur de la station de radio, Mme Orlando a déclaré qu'il se remettait en état de quarantaine.

More in Afrique

"Nous diffusons EWTN 24/7 et bien sûr nous tenons nos auditeurs informés de la situation et de l'évolution de Khanya via Facebook et Twitter et nous répondons à tous les messages que nous recevons", a déclaré Mme Orlando.

Elle a ajouté : "Khanya se porte bien ; il semble qu'il ait un léger cas de COVID-19, pour lequel, bien sûr, nous sommes tous profondément reconnaissants, car il est un membre très aimé et vital de l'équipe".

Le directeur créatif de Radio Veritas a fait savoir à ACI Afrique qu'avant la suspension de la programmation normale de la station, le personnel de la station avait partagé les responsabilités lorsque le directeur de la station était tombé malade.

"Nous avons un personnel très engagé et généreux, qui a très gentiment proposé de nous aider en assumant des tâches supplémentaires. Nous leur sommes très reconnaissants de leur générosité pendant cette période.  Ils vont tous très bien à l'heure actuelle", a déclaré Mme Orlando.

Advertisement

"Tiiso Mosoeu, notre présentateur de 13 à 16 heures, a très gentiment remplacé Khanya Litabe et Colin Yorke, les animateurs de l'émission du matin la semaine dernière et le fera à nouveau à partir de la semaine prochaine, jusqu'à ce qu'ils reprennent le travail. Colin Yorke a été mis en quarantaine pendant deux semaines, mais il ne présente aucun symptôme, comme aucun des autres membres du personnel", a-t-elle déclaré.

 Pour assurer la sécurité sur le lieu de travail une fois que les opérations normales auront repris, la station maintiendra les mesures strictes qui ont été mises en place par le gouvernement pour lutter contre la propagation du coronavirus.

 "Nous continuerons à faire ce que nous avons fait depuis le confinement due au COVID-19 en mars, c'est-à-dire respecter tous les protocoles du gouvernement", a déclaré M. Orlando.

La station, dit-elle, a fourni des masques, des gants, des lingettes désinfectantes et des désinfectants pour le bureau et le studio de chaque membre du personnel, ainsi qu'aux entrées et sorties du bâtiment.

En outre, la direction de la station a veillé à ce que tous les équipements des studios soient désinfectés avant et après utilisation, à ce que des contrôles de température soient effectués sur toutes les personnes entrant dans les bureaux et les studios, et à ce que l'éloignement physique soit respecté.

"Cela a été fait avant qu'un membre du personnel ne soit testé positif et cela continuera à l'avenir", explique le responsable de la station de radio.

L'histoire de Radio Veritas, fondée en 1998 par le prêtre dominicain (OP), le père Emil Blaser, avec la bénédiction de la Conférence des évêques catholiques d'Afrique australe (SACBC), est une histoire de travail acharné, selon Mme Orlando qui travaille à la station depuis des années.

"L'histoire de Radio Veritas est celle de la résilience, du travail acharné et surtout de la foi et de l'optimisme du fondateur, le père Emil Blaser, qui n'a jamais renoncé à essayer de mettre la station en ondes et de la maintenir au cours des 21 dernières années", dit-elle.

Indications sur les sources de financement de la station de radio. Mme Orlando déclare : "Nous sommes entièrement soutenus par la générosité des donateurs catholiques mensuels et d'autres catholiques et organisations qui nous aident avec des dons ponctuels, ainsi que par les activités de collecte de fonds organisées par la station. Nous avons également une petite quantité de publicité".

Cette station de radio, l'une des plus importantes du pays d'Afrique australe et la seule à diffuser des contenus catholiques, émet 24 heures sur 24 en anglais, en zoulou, en sésotho et en portugais.

La station s'est développée au fil des ans en tant que chaîne de médias indépendante, diffusant du contenu généré par son équipe de producteurs et de présentateurs qualifiés.

Jusqu'à la suspension temporaire due à l'alerte du COVID-19, la station diffusait des programmes locaux pendant la journée et allouait du contenu EWTN pour la nuit.

La programmation de la radio est catholique, avec la messe quotidienne et des dévotions telles que le Rosaire et la Divine Miséricorde, des nouvelles, des points de vue, des interviews, l'Écriture Sainte, la catéchèse, la spiritualité, les enseignements sociaux de l'Église et des programmes pour les jeunes et les enfants.

"Nous avons également produit de nombreuses séries et documentaires et diffusé en direct de nombreux événements catholiques sud-africains, tels que la béatification du bienheureux Benoît Daswa, des installations épiscopales entre autres", explique le directeur de création de la station.

Elle ajoute : "Avant COVID-19, nous diffusions la messe dominicale en direct depuis une paroisse différente chaque mois".

La radio est considérée comme une forme spéciale de média, surtout pendant l'isolement qui accompagne les restrictions mises en place par les gouvernements du monde entier pour freiner la propagation du coronavirus, observe le praticien des médias.

"La radio est très importante pendant cette période", dit-elle, et ajoute : "Le verrouillage a engendré des sentiments d'isolement, d'anxiété et de perte. Les gens se sentent seuls et la radio peut aider à atténuer ces sentiments, surtout lorsqu'ils entendent d'autres personnes partager leurs expériences de ces stress et ce qu'elles font pour se remonter le moral. La radio fait disparaître le sentiment d'isolement".

La radio catholique, dit-elle, est venue en force pour combler les lacunes lors de la suspension du culte public dans de nombreux pays.

"Avec le verrouillage, les gens n'ont pas pu assister à la messe et sont très reconnaissants d'écouter une messe en direct tous les jours, diffusée sur les ondes", dit Mme Orlando, ajoutant que les gens ont trouvé du réconfort en pouvant envoyer des demandes de prière et interagir avec la communauté par le biais des ondes radio. 

"Nous avons reçu de nombreux messages de gratitude et des histoires de personnes se sentant élevées, réconfortées et reconnaissantes pour nos messes et nos programmes. La radio joue un grand rôle pour informer, inspirer et unir les gens pendant cette pandémie", déclare Mme Orlando.