L’Eglise catholiques au Togo annoncent la reprise de la messe publique dans certaines paroisses

Les membres de la Conférence épiscopale du Togo (CET).
Credit: Domaine public

Les membres de la Conférence épiscopale du Togo (CET) ont, dans une déclaration collective, annoncé la reprise du culte public dans certaines paroisses du pays afin de minimiser le risque d'infection au COVID-19. 

Cette annonce fait suite à la réunion consultative entre les chefs religieux et le gouvernement togolais au cours de laquelle une "réouverture expérimentale des lieux de culte" a été convenue.

"La réouverture partielle des lieux de culte est prévue pour ce vendredi 17 juillet 2020. L'Eglise catholique au Togo a pris des mesures pour que la reprise des célébrations eucharistiques se fasse dans le strict respect des mesures de sécurité imposées par le gouvernement togolais dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie du coronavirus dans notre pays", annoncent les membres du CET dans leur déclaration collective du 12 juillet.

Ils ajoutent : "Pour cette première phase de la réouverture partielle des lieux de culte, un total de

146 paroisses catholiques ont été sélectionnées pour servir le peuple de Dieu à travers la nation. ” 

Le 7 juillet, la ministre togolaise de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, Payadowa Boukpessi, a rencontré les chefs religieux du pays.

Les parties se sont mises d'accord sur "une réouverture progressive, partielle et expérimentale des lieux de culte dans le strict respect des mesures de sécurité", selon un rapport des médias locaux.

L'Église catholique, le Conseil chrétien et l'Union musulmane du Togo ont été autorisés à ouvrir cinq églises et mosquées dans chaque région administrative, et trois dans chaque préfecture.

Les lieux de culte restent fermés au Togo depuis mars, comme ailleurs sur le continent, pour limiter la propagation du coronavirus.

Avec une population d'un peu moins de 8 millions d'habitants, ce pays d'Afrique de l'Ouest a signalé 731 cas de COVID-19, dont 528 guérisons et 15 décès associés.

Dans leur déclaration du 12 juillet, les évêques du Togo annoncent également le dévoilement de nouvelles mesures de sécurité pour guider le culte public dans les paroisses sélectionnées.

"L'accès aux célébrations eucharistiques est désormais soumis au port obligatoire d'un masque. Avant d'entrer dans les églises, tous les fidèles seront soumis à la désinfection et au lavage des mains", ont indiqué les évêques du Togo dans leur déclaration collective signée par le président du CET, Mgr Benoît Alowonou.

Ils ajoutent : "Les fontaines à eau bénite seront temporairement suspendues et les portes d'entrée seront différentes des portes de sortie après la messe pour éviter la foule. ” 

Les membres du CET poursuivent : "Une distance d'au moins 1,5 mètre sera nécessaire. Si les fidèles viennent à la célébration avec leur missel ou leur recueil de cantiques, ils le garderont pour eux pendant la durée de la célébration. ”

Ils limitent le nombre de choristes pendant la messe à un maximum de 10 et ordonnent que toutes les paroisses forment "une commission protocolaire" qui est censée "aider les fidèles à mieux respecter les directives". ”

"Les sièges seront marqués avant chaque célébration. Cela ne sera pas nécessaire pour les membres d'une même famille, vivant sous le même toit : Les membres d'une même famille peuvent partager le même siège", indiquent les membres de CET.

Ils annoncent la suspension de la procession d'offrandes et recommandent que des "malles ou paniers bien ouverts" soient mis à disposition avant le début de la messe. 

"Il est également possible de placer des malles ou des paniers largement ouverts dans un endroit bien indiqué afin que les fidèles qui le souhaitent puissent y déposer leurs offrandes tout en respectant les mesures de sécurité", disent les évêques et ajoutent : "Ceux qui vont compter l'argent de l'offrande se laveront les mains avant et après le comptage. Ils garderont leurs masques pendant ce service, en respectant bien sûr les mesures de sécurité. ’

"Les fidèles ne se rassembleront plus à la sortie devant l'église ou dans sa cour. Tout regroupement respectera les mesures de sécurité", ordonnent et recommandent "vivement" les évêques catholiques du Togo, qui recommandent que les instructions contenues dans leur lettre collective "soient brièvement annoncées avant chaque célébration. ”


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]