Leaders religieux au Nigeria : Les communautés de foi doivent "susciter l'espoir de notre peuple"

Logo Fondation Cardinal Onaiyekan pour la paix (COFP).
Credit: Domaine public

Lors d’un forum virtuel de dialogue des leaders religieux organisé par la Fondation Cardinal Onaiyekan pour la paix (COFP) en partenariat avec l'Initiative Foi et Paix (FPI), les leaders religieux du Nigeria ont souligné la nécessité pour les "communautés confessionnelles et interconfessionnelles" de collaborer et de donner de l'espoir aux citoyens de la nation ouest africaine malgré les défis imposées par la COVID-19.

Les chefs religieux "ont appelé les communautés religieuses et interconfessionnelles à faire davantage pour redonner espoir à notre peuple en exploitant la puissance de la foi pour le bien commun et, par conséquent, à renforcer leur rôle complémentaire dans le développement économique et la réduction de la pauvreté alors que nous sommes tous confrontés aux effets de COVID-19", a rapporté Vanguard News du Nigeria, vendredi 17 juillet.

"En jouant ce rôle," ont déclaré les chefs religieux, "les communautés de foi devraient mettre l'accent sur l'action communautaire conjointe des chefs des deux religions à tous les niveaux ; de cette façon, les communautés de foi travailleraient ensemble, se compléteraient et partageraient leurs ressources et leurs expériences alors que nous sommes tous confrontés à ce défi commun pour notre humanité".

Ils ont également encouragé "les communautés de foi à collaborer à des initiatives caritatives, tandis que des efforts devraient être faits pour déployer la zakat, la dîme et les dons caritatifs afin de répondre aux besoins des citoyens vulnérables et d'entreprendre un plaidoyer fort sur l'éducation financière parmi leurs membres afin de faciliter l'utilisation d'instruments financiers sociaux et commerciaux sans intérêt pour des interventions à court, moyen et long terme".

Au cours du forum, les chefs religieux ont également appelé les membres du Conseil interreligieux du Nigeria (NIREC), à "rallier les chefs religieux pour qu'ils prennent leur rôle social plus au sérieux et facilitent la mise en place d'un Conseil COVID-19 qui coordonnerait les réponses des communautés religieuses et interconfessionnelles à la crise COVID-19 au Nigeria".

En outre, les dirigeants ont salué les membres du NIREC "pour avoir soutenu les efforts du gouvernement visant à endiguer les effets sanitaires et socio-économiques de la pandémie sur les Nigérians vulnérables", ajoutant qu'ils devraient "intensifier les efforts pour promouvoir la tolérance et l'harmonie religieuses afin de créer une atmosphère de paix et de tranquillité qui est nécessaire pour attirer les investissements étrangers et permettre la libre circulation des biens et des services dans tout le pays".

Le Nigeria, le pays le plus peuplé d'Afrique, a enregistré au moins 34 854 cas de ce nouveau coronavirus, dont 769 décès et 14 292 guérisons. 

Les dirigeants ont déclaré que la pandémie mondiale a "révélé la crise de gouvernance qui affecte la nation, car elle a montré les insuffisances flagrantes de notre système de gouvernance avec des déficits massifs dans la santé, l'éducation et d'autres secteurs", a rapporté Vanguard News Nigeria.

Pour aller de l'avant, ils ont appelé le gouvernement à "saisir cette occasion pour revoir le système de gouvernance afin de le rendre plus efficace et plus efficient, ainsi que pour préparer la nation à tout défi futur de l'ampleur de la crise du COVID-19".

Ils ont en outre appelé le secteur privé à "développer des services et des produits susceptibles de catalyser la productivité nationale et une reprise économique qui profite à tous".

Les participants au forum virtuel ont reconnu le "rôle essentiel" que les chefs religieux du Nigeria ont "dans la lutte contre les défis sociaux et économiques de COVID-19" même si la pandémie "ne respecte pas la foi, le sexe, la race, l'âge, le statut social et les autres données démographiques religieuses", selon Vanguard News Nigeria. 


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]