Le cardinal Turkson promeut le tourisme rural comme un secteur qui risque de perdre des revenus

Le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson.
Credit: Daniel Ibanez/CNA

Alors que l'économie mondiale s'apprête à perdre des milliards dans le tourisme international en 2020 en raison des restrictions de voyage liées au coronavirus, un cardinal du Vatican encourage les voyageurs à explorer les "endroits cachés".

Le tourisme et le développement rural, thème de la Journée mondiale du tourisme 2020, pourrait indiquer une voie à suivre pour l'industrie une fois que la pandémie actuelle de Covid-19 aura pris fin, a déclaré le cardinal Peter Turkson dans un message le 7 août.

"Cela commence par l'invitation à prendre au sérieux et à mettre en pratique le développement durable qui, dans le domaine du tourisme, signifie un plus grand intérêt pour les destinations touristiques extra-urbaines, les petits villages, les hameaux, les routes et les lieux peu connus et moins fréquentés", a déclaré le cardinal, "ces lieux les plus cachés à découvrir ou redécouvrir précisément parce qu'ils sont plus enchanteurs et intacts".

La 41e Journée mondiale du tourisme des Nations unies aura lieu le 27 septembre.

Turkson, préfet du Dicastère pour la promotion du développement humain intégral, a souligné les graves conséquences de la pandémie de coronavirus sur l'industrie du tourisme et sur ceux dont la subsistance en dépend.

"La suspension des vols internationaux, la fermeture des aéroports et des frontières, l'adoption de restrictions sévères sur les voyages, y compris les voyages intérieurs, provoquent une crise sans précédent", a-t-il déclaré.

Le cardinal a cité "la crainte que dans le pire des cas, à la fin de 2020, il y ait une diminution d'environ un milliard de touristes internationaux, avec une perte économique mondiale d'environ 1,2 milliard de dollars".

"Il en résulterait une perte énorme d'emplois dans l'ensemble du secteur du tourisme", a-t-il déclaré.

Turkson a également cité le secrétaire général de l'Organisation mondiale du tourisme, Zurab Pololikashvili, qui a déclaré que "le tourisme a été le secteur le plus touché par le verrouillage mondial, avec des millions d'emplois en danger dans l'un des secteurs les plus intensifs en main-d'œuvre de l'économie".

Malgré ces faits, le cardinal Turkson a encouragé les gens à rester optimistes et à réfléchir à la manière dont le développement durable peut être mis en pratique par un tourisme plus lent et plus "rural".

"C'est donc la promotion d'un tourisme durable et responsable qui, mise en œuvre selon des principes de justice sociale et économique et dans le respect de l'environnement et des cultures, reconnaît la centralité de la communauté locale d'accueil et son droit à être un acteur du développement durable et socialement responsable de son territoire", a-t-il déclaré.

Il s'agit donc d'un "tourisme qui favorise l'interaction positive entre l'industrie du tourisme, la communauté locale et les voyageurs".

Cela aiderait également l'économie rurale, dont dépendent de nombreux agriculteurs, familles et petites entreprises, a-t-il soutenu.

Selon le cardinal Turkson, voyager "consciemment et sobrement" peut également aider les gens à "saisir les différences, petites ou grandes, entre les traditions, les lieux et les communautés rencontrés".

"Alors pourquoi ne pas se tourner vers un tourisme qui valorise les zones rurales et marginales en les rencontrant à pied", a-t-il dit. "Cela nous permettra de ralentir et d'éviter les risques de frénésie".


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]