Nigeria : Les militants islamiques enlèvent des centaines de personnes lors d'un raid dans une ville

Des militants de l'État islamique de la province d'Afrique de l'Ouest (ISWAP) auraient attaqué mardi la ville de Kukawa, dans le nord-est du Nigeria, enlevant des centaines de personnes.

Des djihadistes dans près de deux douzaines de camions ont attaqué mardi les soldats qui gardaient Kukawa, envahissant la ville et prenant des centaines de personnes en otage, a rapporté l'AFP mercredi.

L'attaque a eu lieu alors que de nombreux habitants du village venaient de rentrer chez eux depuis un camp de déplacés situé à proximité de Maidiguri. Les attaques de l'ISWAP et d'autres militants ont contribué au grand nombre de personnes déplacées dans la région ; on estime à environ 300 000 le nombre de personnes déplacées à Maiduguri et dans ses environs dans des habitations de fortune, selon les Nations unies.

En raison de la violence et de la nouvelle pandémie de coronavirus, de nombreuses personnes dans le nord-est du Nigeria ont besoin d'aide humanitaire.

Un responsable des Nations unies a déclaré le 13 août que la pandémie avait exacerbé la crise humanitaire actuelle dans la région, le nombre de personnes ayant besoin d'aide étant le plus élevé depuis le début de la réponse humanitaire internationale il y a cinq ans.

On estime que plus de 10,6 millions de personnes auront besoin d'aide humanitaire en 2020, en raison de la violence actuelle dans la région et de la pandémie.

Kukawa a été la cible de militants dans le passé ; Boko Haram a attaqué plusieurs mosquées du village en 2015 et a tué près de 100 personnes. En 2018, les militants de l'ISWAP ont attaqué la ville et ont provoqué la fuite de nombreux habitants.

Le groupe ISWAP a été formé après que le chef du groupe terroriste Boko Haram, Abubakar Shekau, ait prêté allégeance à l'État islamique d'Irak et de Syrie (ISIS) en 2015 ; le groupe a ensuite été rebaptisé État islamique de la province d'Afrique de l'Ouest (ISWAP).

Plus tard en 2016, cependant, l'ISIS a reconnu un autre dirigeant de l'ISWAP, Abu Musab alBarnawi. Shekau s'est alors séparé du groupe sous le nom de Boko Haram

Plus de 600 chrétiens ont été tués au Nigeria en 2020 jusqu'à présent, selon un rapport publié le 15 mai par l'organisation nigériane de défense des droits de l'homme, la Société internationale pour les libertés civiles et l'État de droit (Intersociety). Le même rapport a constaté que jusqu'à 12 000 chrétiens ont été tués au Nigeria depuis juin 2015.

Au Nigeria, des chrétiens ont été décapités et incendiés, des fermes ont été incendiées et des prêtres et des séminaristes ont été ciblés pour des enlèvements et des rançons.

Au début de ce mois, Mgr Matthew Hassan Kukah de Sokoto a déclaré à l'organisation "Aide à l’église en détresse " qu'il pensait que la violence contre les chrétiens par les bergers fulanis militants avait atteint le niveau d'un génocide ; il a ajouté que les musulmans des États du nord avaient également été la cible d'un massacre.

Un séminariste de 18 ans, Michael Nnadi, a été kidnappé avec trois autres séminaristes au séminaire Bon Pasteur dans l'État de Kaduna en janvier ; Nnadi a été assassiné alors que les autres séminaristes survivaient et rentraient chez eux.

Les évêques et autres dirigeants chrétiens du Nigeria ont appelé à la prière en réponse à la violence généralisée dans le pays. Les évêques catholiques nigérians ont demandé 40 jours de prière pour le pays, à partir du 22 août.

L'Association chrétienne du Nigeria a déclaré le 23 août comme journée de prière collective pour le pays.

La semaine dernière, le Pape François a dirigé des prières pour l'intercession de la Sainte Vierge Marie, "Mère de l'espoir", pour les chrétiens persécutés du Nigeria.

"Aujourd'hui, je voudrais prier en particulier pour la population de la région nord du Nigeria, victime de la violence et des attaques terroristes", a déclaré le Pape François dans son discours de l'Angélus le 15 août.

La Vierge Marie, que nous contemplons aujourd'hui dans la gloire céleste, est la "Mère de l'espoir", a-t-il dit. 

"Invoquons son intercession pour toutes les situations dans le monde qui ont le plus besoin d'espoir : espoir de paix, de justice, espoir d'une vie digne".

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]