Le Représentant du Pape au Nigeria invite le gouvernement à résoudre l’antagonisme entre chrétiens et musulmans

Mgr Antonio Guido Filipazzi, nonce apostolique au Nigeria.
Credit: Domaine public

Le nonce apostolique au Nigeria a appelé le gouvernement à résoudre l'"antagonisme" entre chrétiens et musulmans dans ce pays d'Afrique de l'Ouest et à faire respecter l'État de droit, affirmant que les fidèles des deux religions souffrent de la même manière des violences signalées dans le pays.

"Il y a trop de violence au Nigeria et la loi ne semble pas être appliquée pour amener les gens à respecter la loi, à respecter la vie et les biens de chacun", a déclaré Mgr Antonio Guido Filipazzi, selon un rapport du journal nigérian Vanguard News, jeudi 20 août.

"La mission de l'État est de protéger les vies et nous devons mettre un terme au problème de l'antagonisme entre chrétiens et musulmans", a déclaré Mgr Filipazzi, qui s'est interrogé : "Que fait l'État pour assurer la sécurité des vies et des biens des gens ? 

Soulignant la crise signalée au sud de l’état de Kaduna, le représentant du Saint-Père au Nigeria a déclaré : "Bien que Kaduna Sud soit une région où les chrétiens et les catholiques sont en plus grand nombre, il est important de noter que de nombreux musulmans sont tués dans les autres parties du Nord comme Maiduguri où Boko Haram avait bombardé de nombreuses mosquées".

Le prélat, né en Italie, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse au centre pastoral Notre-Dame et Saint Kizito dans le diocèse d'Osogbo, a ajouté : "Nous ne devrions pas nous étonner que seuls les chrétiens soient tués, les musulmans sont également victimes. ”

Plutôt que de se concentrer sur les frictions entre chrétiens et musulmans, le gouvernement nigérian devrait se concentrer sur la protection des citoyens contre la violence actuelle, a déclaré Mgr Filipazzi. 

Le nonce est le dernier dirigeant de l'Église catholique à exprimer ses inquiétudes face à l'augmentation des cas d'insécurité dans le pays le plus peuplé d'Afrique. 

Le 15 août, en la solennité de l'Assomption, le Pape François a prié pour l'intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, "Mère de l'espoir", pour les chrétiens persécutés au Nigeria et pour la paix dans les conflits en Afrique.

"Aujourd'hui, je voudrais prier en particulier pour la population de la région nord du Nigeria, victime de la violence et des attaques terroristes", a déclaré le Saint-Père dans son discours de l'Angélus le 15 août.

Décrivant la Vierge Marie comme "Mère de l'espérance", le Pape François a ajouté : "Invoquons son intercession pour toutes les situations du monde qui ont le plus besoin d'espérance : espérance de paix, de justice, d'une vie digne".

Le 8 août, les évêques catholiques de ce pays d'Afrique de l'Ouest ont publié une déclaration dénonçant "l'insécurité croissante et les actes de terrorisme incessants dans le nord du Nigeria" et ont appelé le gouvernement à mettre un terme à la violence. 

"Là où il n'y a pas de justice ou que la justice ne semble pas être rendue, il ne peut y avoir de paix. Là où il n'y a pas de paix, il ne peut y avoir de développement. Tout gouvernement, ou État fédéral qui veut la paix doit œuvrer pour la justice pour tous", ont déclaré les membres de la Conférence des évêques catholiques du Nigeria (CBCN).

Dans leur déclaration du 8 août, les évêques ont également annoncé une période de prière de 40 jours pour demander l'intervention de Dieu afin de mettre fin à la crise de sécurité dans le pays.

Pendant ce temps, la direction de l'Association chrétienne du Nigeria (CAN) a déclaré que le 23 août serait un jour de prière collective, demandant l'intervention de Dieu pour le peuple de Dieu dans la nation la plus peuplée d'Afrique.

Dans leur déclaration collective du 13 août, les membres de la CAN exhortent les églises du Nigeria à réserver au moins 15 minutes de prière.

"Soyez informés qu'il y aura une session de prière collective d'au moins 15 minutes, pour le Nigeria le 23 août 2020", ont annoncé les membres de la CAN.

Ils ont rappelé dans leur déclaration collective que "depuis le début de l'année, CAN n'a cessé d'appeler les églises du Nigeria à s'engager dans une offre commune de prières spéciales dans un délai et des dates spécifiques, afin de solliciter l'intervention divine sur les défis de l'insécurité et la pandémie COVID-19 qui a paralysé les activités depuis le début de 2020". 


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]