L'ostensoir et lunule contenant le corps du Christ, retourné à l'église profanée au Gabon

Le Père Benoît Dieme avec l'ostensoir et la lunule contenant le corps du Christ retourné à la paroisse de Rois Mages, à Akebe Ville, dans l'archidiocèse de Libreville au Gabon.
Credit: Domaine public

L'homme qui a profané une église paroissiale au Gabon, en emportant l'ostensoir et la lunule contenant le Corps du Christ, les a retournés mardi 15 septembre, a confirmé le curé. 

"Ce matin (mardi 15 septembre 2020,), Jésus dans le Saint Sacrement est revenu et déposé dans mon bureau",  a déclaré le curé de la paroisse des Rois  Mages , à Akebe  Ville ,  dans l' archidiocèse de Libreville au Gabon, le père Benoît  Dieme,  dans un message  obtenu par l'ACI Afrique.  

" Le petit qui l'avait vandalisé et emporté est revenu demander pardon à Notre Dame des Douleurs", Le père Benoît a ajouté en référence à l'ostensoir et à la lunule qui a été rendue sur le mémorial de Notre-Dame des Douleurs le 15 septembre.

Le membre de la Congrégation du Saint-Esprit (Spiritains) a ajouté que l'homme impliqué dans la profanation "n'est pas normal et il a besoin de délivrance" et qu'il (le père Benoît) avait "béni l'enfant et ses parents". 

L'ostensoir et la lunule contenant le Corps du Christ avaient été vandalisé de l'église paroissiale le samedi 12 septembre.

Le dimanche 13 septembre,  le père Benoît  a annoncé la profanation de l'église en disant : " Notre Paroisse vient d'avoir un coup de poignard en plein cœur. C'est très grave, et nous sommes atteints de plein fouet. C'est très grave et nous avons été très durement touchés". 

En racontant la profanation, le père Benoît avait dit : " Un jeune homme ivre ou drogué s'est infiltré à la grotte, et a cassé en deux le Saint Sacrement exposé. Le comble est qu'il a emporté dans son sac l'auréole et la lunule du Corps du Christ".

" Tout cela devant une dame et des gens qui priaient, et qui ont observé l'opération sans nous signaler ", dit le père Benoît avant d’ajouter : " Nous avons un des Sages qui a demandé au jeune de quitter les lieux, sans savoir ce qu'il avait dans son sac."

Dans sa déclaration du 15 septembre, le père Benoît a dit : "Remerciez Dieu pour le retour de Jésus dans le Saint-Sacrement". 

Pendant ce temps, dans le diocèse de Makurdi au Nigeria, Mgr Wilfred Anagbe a suspendu indéfiniment les services pastoraux de la paroisse de bas niveau St. Peter suite à des actes de profanation de la paroisse.

Selon  le journal Catholique du diocèse,  "la suspension intervient après deux attaques sacrilèges contre la paroisse, le 12 août et le 13 septembre de cette année, par des personnes non encore identifiées". 

"La chapelle d'adoration perpétuelle du Saint-Sacrement et le bâtiment principal de l'église ont été cambriolés, les espèces sacrées de la très Sainte Eucharistie ont été profanées et les vases sacrés pillés", a rapporté la direction du diocèse de Makurdi le mardi 15 septembre.

Dans le rapport, Mgr Anagbe est cité comme ayant déclaré : "La fermeture doit nous permettre de nous préparer adéquatement à la pénitence exigée par la loi afin de réparer le préjudice que cette profanation a causé au corps sacré du Christ". 

Il ajoute que les activités pastorales dans la paroisse reprendront après "une satisfaction proportionnelle à ce sacrilège et nous sommes également pleinement assurés d'une meilleure tenue et structure de sécurité pour la paroisse, conformément aux exigences canoniques".

Une fois les conditions remplies, a déclaré Mgr Anagbe, la communauté paroissiale priera "une neuvaine de réparation qui se conclura par un rite d'expiation en accord avec les normes liturgiques diocésaines". 

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]