Afrique : Conférence internationale sur la création d'un réseau scientifique examinant l'apostolat des religieuses catholiques

La conférence internationale virtuelle de recherche qui se déroule actuellement sur dix jours vise à créer un réseau mondial de chercheurs qui auront pour tâche d'examiner l'apostolat des religieuses catholiques dans le monde entier, a déclaré l'un des organisateurs à ACI Afrique.

Baptisé "International Consultative Research (ICR) conference", le forum en ligne du 21 au 30 septembre a été dirigé par deux entités basées aux États-Unis. Il s'agit du Center for Applied Research in the Apostolate (CARA) de l'université de Georgetown et de l'African Sisters Education Collaborative (ASEC).

"La conférence internationale de recherche consultative (ICR) vise à créer un réseau de chercheurs, tant religieux que laïcs, qui étudient la vie et le travail des sœurs catholiques, au niveau mondial", a déclaré la directrice exécutive de l'ASEC, Sr. Draru Mary Cecilia a à ACI Afrique le samedi 26 septembre.

Sr Draru a ajouté que "la conférence offre une plate-forme unique à ceux qui étudient actuellement les sœurs catholiques (y compris les sœurs catholiques elles-mêmes) pour partager leurs recherches et se mettre en contact avec d'autres chercheurs, tout en identifiant les nouveaux domaines de recherche, les collaborations potentielles et les possibilités de financement". 

Le membre de la Congrégation des Petites Sœurs de Marie Immaculée de Gulu (LSMIG) dans le nord de l'Ouganda a en outre déclaré à ACI Afrique que la conférence virtuelle est le résultat d'une reconnaissance par les dirigeants de l'ASEC et du CARA du "grand fossé de recherche qui existe en termes d'études menées par, avec et sur les Sœurs Catholiques, en particulier en Afrique".

"Les sœurs catholiques sont souvent méconnues pour leurs importantes contributions à l'éducation, aux soins de santé, aux services sociaux, aux initiatives environnementales et à tant d'autres domaines qui contribuent à améliorer la qualité de vie des personnes qu'elles servent", expliquent le titulaire d'un doctorat en sciences sociales.

Rassemblant des chercheurs laïcs et religieux de six régions dont l'Afrique, la conférence offre également aux participants l'occasion "d'en apprendre davantage sur les sœurs catholiques dans une variété de régions et de contextes", a déclaré la directrice exécutive de l'ASEC, qui occupe son poste actuel depuis septembre 2017, à ACI Afrique le 26 septembre.

En outre, la conférence vise également à établir ce que les sœurs catholiques étudient actuellement, Sr. Draru qui est basée en Pennsylvanie, aux États-Unis.

La conférence vise également à identifier et à classer par ordre de priorité les domaines de recherche encore nécessaires concernant la vie religieuse, à réfléchir aux meilleures méthodes de financement de la recherche, à la mise en œuvre et à la diffusion des résultats, ainsi qu'à explorer les possibilités de collaboration et de partenariats futurs, a-t-elle ajouté.

Sr Draru espère qu'à l'issue de la conférence, "la conférence permettra de mettre en place des partenariats innovants, des études de recherche nouvelles et stimulantes et un réseau dynamique de religieux et de laïcs qui ont à cœur de comprendre et de partager les histoires des sœurs catholiques et, en fin de compte, de faire connaître le rôle important que les sœurs catholiques jouent dans le développement humain global".

Parmi les participants à la conférence figurent des sœurs engagées dans la recherche de sept pays africains, dont le Cameroun, le Nigeria, le Kenya, l'Ouganda, la Tanzanie, la Zambie et le Lesotho.

Créée en 1999 par quatre universités catholiques des États-Unis et leurs ordres religieux respectifs, l'ASEC a pour mission de faciliter l'accès à l'éducation des femmes religieuses en Afrique, ce qui conduit à l'amélioration et à l'expansion de l'éducation, de la santé, des services économiques, sociaux, environnementaux et spirituels qu'elles fournissent.

Au cours des 21 dernières années, l'ASEC a servi plus de 53 000 sœurs dans le cadre de ses différents programmes.

Parallèlement, CARA, le co-organisateur de la conférence de l'ICR, est un centre de recherche national à but non lucratif affilié à l'université de Georgetown qui mène des études de sciences sociales sur l'Église catholique.

Fondée en 1964, la mission de CARA comporte trois dimensions principales, qui consistent à améliorer la compréhension que l'Église a d'elle-même, à répondre aux besoins de recherche appliquée des décideurs de l'Église et à faire progresser la recherche scientifique sur la religion, en particulier le catholicisme.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]