Nigeria : Un prélat demande l'action de grâce pour le pays épargné des ravages de COVID-19

Mgr Ignatius Kaigama, archevêque de l'archidiocèse d'Abuja au Nigeria.
Credit: Archidiocèse d'Abuja/Page Facebook

Alors que la pandémie de COVID-19 continue de faire des ravages dans les économies du monde entier, le Nigeria n'a pas été aussi durement touché que prévu, selon un prélat catholique de ce pays d'Afrique de l'Ouest qui affirme que le pays connaît "une expression de la bienveillance de Dieu".

Il a appelé les habitants du pays le plus peuplé d'Afrique à offrir de ferventes prières de supplication et d'action de grâce pour avoir été épargnés des pires effets de la pandémie.

Dans son homélie du dimanche 4 octobre, Mgr Ignatius Kaigama de l'archidiocèse d'Abuja au Nigeria a également noté que le pays connaissait de nombreuses injustices et un ensemble de "comportements antisociaux" malgré la bonté de Dieu et a appelé le peuple à se repentir.

"Il y a trois jours, nous avons célébré le 60e anniversaire de notre indépendance nationale. Notre pays est richement doté de ressources matérielles et humaines en abondance et c'est sans aucun doute l'expression de la bienveillance de Dieu à notre égard", a déclaré Mgr Kaigama.

Il a ajouté : "Même la pandémie de COVID-19 qui fait des ravages dans le monde, n'a pas fait autant de mal au Nigeria que nous le craignions ; non pas parce que nous vivons dans un climat résistant aux virus, ou que nous possédons une constitution biologique supérieure ou que nous exploitons de meilleures installations de soins de santé, mais purement par la grâce et la miséricorde de Dieu à notre égard".

Reliant la situation du Nigeria aux lectures du dimanche (4 octobre) sur la vigne de Dieu, les raisins amers et les locataires brutaux, Mgr Kaigama a déclaré : "Malgré ces canaux de bénédictions, nous avons, de bien des façons, manqué à Dieu, en produisant des fruits sauvages et des raisins amers. Une litanie de malheurs et de comportements antisociaux peut facilement être compilée".

Il a expliqué que l'imagerie de la vigne dans les lectures du dimanche était une invitation pour le peuple à s'épanouir et, en tant qu'individus, l'Église et la nation à porter des fruits d'amour, de joie, de paix, de patience, de bonté, de douceur, de bonté, de fidélité et de maîtrise de soi.

Il a ajouté que le message des lectures était une mise en garde contre la neutralité spirituelle et un appel "à devenir des chrétiens producteurs de fruits à partir du moment où la graine de la sainteté a été plantée en nous lors du baptême et de la confirmation".

"Dieu qui a planté les graines cherche une bonne récolte", a dit le prélat nigérian, en posant la question : "Sommes-nous productifs ?

Dans l'Évangile, le propriétaire de la terre envoyait ses serviteurs à la vigne pour en obtenir les produits, mais les locataires battaient certains serviteurs, en torturaient d'autres et en tuaient même certains, dont son fils, indique Mgr Kaigama en citant le passage de l'Évangile de Matthieu.

Il a observé que les meurtres insensés et la destruction de vies innocentes de citoyens dans différentes parties du pays d'Afrique de l'Ouest sont la raison pour laquelle la Conférence des évêques catholiques du Nigeria a demandé quarante jours de prière.

"Dans une supplication fervente et une action de grâce, nous élevons notre nation, le Nigeria, vers Dieu. Le Nigeria devrait être une étoile brillante qui brille en Afrique, mais certains d'entre nous, comme les méchants locataires, laissent leur ingratitude, leur infidélité et leur hostilité assombrir notre image et faire stagner notre progrès", a déclaré l'archevêque de 62 ans.

"Passons un test d'auto-évaluation aujourd'hui", a-t-il déclaré, en ajoutant : "Suis-je un bon locataire ? Suis-je un raisin sauvage qui contribue à la violence, au carnage et à l'oppression ? Est-ce que je soutiens notre paroisse pour qu'elle produise de bons fruits ? Suis-je un simple chrétien du dimanche ? Ai-je un esprit missionnaire ? Comment puis-je soutenir les efforts missionnaires tels que le Dimanche mondial des missions et les trente nouvelles zones pastorales récemment créées dans notre archidiocèse, qui démarrent officiellement aujourd'hui ? ”

Il a invité le peuple de Dieu dont il a la charge à prier pour que les prêtres qui ont été affectés aux 30 zones pastorales "et les fidèles chrétiens dans ces zones de mission fassent preuve de bons intendants et produisent une bonne récolte de fruits abondants".

Il a ensuite rappelé aux fidèles l'hymne national du pays qui mentionne un peuple appelé à "servir avec cœur et puissance, une nation liée dans la liberté, la paix et l'unité".

"Malheureusement, aujourd'hui, beaucoup d'entre nous ne pensent qu'à ce que nous pouvons obtenir du Nigeria, ne voulant pas se sacrifier pour le bien commun, mais nous préférons les intérêts personnels, régionaux, tribaux, religieux et politiques partisans", a fait remarquer Mgr Kaigama lors de son homélie du 4 octobre.

Il a ajouté : "Soyons conscients du jugement de Dieu sur les locataires infidèles dans l'Evangile... Le Seigneur nous rappelle que si nous ne nous repentons pas, Il viendra et enlèvera notre chandelier de sa place."

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]