Le Vatican a retenu les paroles du Pape François sur les unions civiles entre personnes de même sexe dans l'interview de 2019

La journaliste mexicaine Valentina Alazraki rencontre le pape François lors de l'audience générale sur la place Saint-Pierre le 16 décembre 2015.
Credit: Daniel Ibañez/CNA.

Un diffuseur mexicain a déclaré jeudi que le Vatican avait retenu des images d'une interview de 2019 qu'il avait réalisée avec le Pape François, dans laquelle le pape demandait l'adoption de lois sur l'union civile pour les couples de même sexe. Ces images figurent dans un documentaire sur le Pape François publié cette semaine, mais le Vatican n'a pas encore expliqué la situation.

Un porte-parole de Televisa a déclaré au Washington Post le 22 octobre que "quelqu'un au Vatican nous a donné la partie que nous avons diffusée, et plus tard ils ont donné le reste du matériel à quelqu'un d'autre".

Les images manquantes sont apparues dans le documentaire "Francesco", réalisé par Evgeny Afineevsky, dont la première a eu lieu mercredi à Rome, déclenchant une tempête médiatique mondiale.

Le Vatican n'a pas abordé la question de savoir pourquoi les commentaires qui ont été retirés de l'interview qu'il a envoyée à Televisa sont apparus plus tard dans le documentaire.

Teresa Villa, porte-parole de Televisa, a confirmé jeudi au New York Times que le pape avait fait cette déclaration sur les unions civiles dans une interview avec la correspondante du Vatican de la chaîne, Valentina Alazraki, qui a eu lieu l'année dernière. L'interview a été enregistrée avec des caméras appartenant au Vatican, et le réseau a reçu des images de l'interview - mais apparemment pas toutes - après l'interview.

Bien que l'interview de Valentina Alazraki ait été diffusée par Televisa le 1er juin 2019, les commentaires du pape François sur la législation relative à l'union civile n'ont pas été inclus dans la version publiée, et n'avaient pas été vus par le public auparavant.

Selon le Times, deux autres personnes proches de l'entreprise, qui ont demandé à ne pas être identifiées, ont déclaré que l'interview avait été filmée par les caméras du Vatican et que le Vatican avait le contrôle sur les images. Les deux sources ont également déclaré que les commentaires de François sur les unions homosexuelles étaient coupés de la version des images de l'interview que Televisa avait reçue du Vatican.

L'interview que le pape François a donnée à Televisa semble avoir été tournée au même endroit, avec le même éclairage et la même apparence que les commentaires du pape sur les unions civiles, ce qui a suscité des questions cette semaine sur l'origine de la déclaration, avec des rapports contradictoires provenant de différentes sources.

Afineevsky, qui a déclaré avoir eu accès aux archives vidéo du Vatican pendant les années de production du documentaire, a déclaré mercredi à CNA et à d'autres journalistes que le commentaire du pape François en faveur de la légalisation des unions civiles entre personnes du même sexe avait été fait lors d'une interview que le réalisateur a lui-même réalisée avec le pape François. La déclaration de Televisa et l'analyse des images contrastent avec ce récit.

Le père Antonio Spadaro, SJ, directeur du magazine jésuite La Civiltà Cattolica, a déclaré mercredi soir "il n'y a rien de nouveau" dans les remarques du pape sur les unions civiles.

Dans une vidéo diffusée par Tv2000, un apostolat médiatique de la conférence épiscopale italienne, Spadaro a déclaré que "le réalisateur du film "Francesco" compile une série d'interviews qui ont été menées avec le pape François au fil du temps, donnant un grand résumé de son pontificat et de la valeur de ses voyages".

"Entre autres, il y a différents passages tirés d'une interview avec Valentina Alazraki, une journaliste mexicaine, et dans cette interview le Pape François parle d'un droit à la protection juridique des couples homosexuels mais sans affecter en aucune façon la doctrine", a déclaré Spadaro.

"C'est une interview donnée il y a longtemps qui a déjà été reçue par la presse", a ajouté M. Spadaro, apparemment sans savoir que les remarques du pape sur les unions civiles n'avaient pas été publiées auparavant.

Tv2000 n'est pas affiliée au Vatican, et Spadaro n'est pas un porte-parole du Vatican.

Toujours mercredi, le prêtre a déclaré à l'Associated Press qu'"il n'y a rien de nouveau parce que cela fait partie de cette interview", ajoutant qu'"il semble étrange que vous ne vous en souveniez pas".

D'autres aspects du documentaire "Francesco" ont été remis en question par les journalistes ces derniers jours.

Jeudi, CNA et d'autres médias ont rapporté que d'autres remarques du pape François sur les personnes qui s'identifient comme LGBT avaient été reprises hors séquence à partir d'extraits de l'interview de Televisa, rendant leur signification moins claire que les remarques initiales du pape.

Le Vatican n'a pas répondu aux questions ou aux demandes des médias concernant l'expression du soutien du pape François aux unions civiles légales entre personnes de même sexe.

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]