L'ancien directeur spirituel des "Visionnaires de Medjugorje" excommunié

Une statue de la Vierge à Medjugorje, en Bosnie-Herzégovine.
Credit: Gnuckx via Flickr (CC BY 2.0).

Un prêtre laïcisé qui avait été le directeur spirituel de six personnes qui disaient avoir eu des visions de la Vierge Marie dans la ville bosniaque de Medjugorje a été excommunié.

Tomislav Vlasic, qui était un prêtre franciscain jusqu'à sa laïcisation en 2009, a été excommunié le 15 juillet par un décret de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi au Vatican. L'excommunication a été annoncée cette semaine par le diocèse de Brescia, en Italie, où vit le prêtre laïcisé.

Le diocèse de Brescia a déclaré que depuis sa laïcisation, Vlasic "a continué à mener des activités apostoliques avec des individus et des groupes, par le biais de conférences et en ligne ; il a continué à se présenter comme un religieux et un prêtre de l'Église catholique, en simulant la célébration des sacrements".

Le diocèse a déclaré que Vlasic a été la source d'un "grave scandale pour les catholiques", en désobéissant aux directives des autorités ecclésiastiques.

Lorsqu'il a été laïcisé, il était interdit à Vlasic d'enseigner ou de s'engager dans un travail apostolique, et surtout d'enseigner sur Medjugorje.

En 2009, il a été accusé d'enseigner une fausse doctrine, de manipuler les consciences, de désobéir à l'autorité ecclésiastique et de commettre des actes d'inconduite sexuelle.

Il est interdit à une personne excommuniée de recevoir les sacramentaux tant que la peine n'a pas été levée.

Les prétendues apparitions mariales à Medjugorje ont longtemps fait l'objet de controverses dans l'Église, qui ont été examinées par l'Église mais pas encore authentifiées ou rejetées.

Les apparitions présumées ont commencé le 24 juin 1981, lorsque six enfants de Medjugorje, une ville de l'actuelle Bosnie-Herzégovine, ont commencé à vivre des phénomènes qu'ils ont prétendu être des apparitions de la Sainte Vierge Marie.

Selon ces six "voyants", les apparitions contenaient un message de paix pour le monde, un appel à la conversion, à la prière et au jeûne, ainsi que certains secrets entourant des événements à venir.

Depuis leur début, les prétendues apparitions ont été une source de controverse et de conversion, de nombreuses personnes se rendant en ville pour le pèlerinage et la prière, et certaines prétendant avoir vécu des miracles sur le site, tandis que d'autres affirment que les visions ne sont pas crédibles.

En janvier 2014, une commission du Vatican a conclu une enquête de près de quatre ans sur les aspects doctrinaux et disciplinaires des apparitions de Medjugorje, et a soumis un document à la Congrégation pour la doctrine de la foi.

Lorsque la congrégation aura analysé les conclusions de la commission, elle finalisera un document sur les apparitions présumées, qui sera soumis au pape, qui prendra une décision finale.

Le Pape François a approuvé les pèlerinages catholiques à Medjugorje en mai 2019, mais il n'a pas encore délibéré sur l'authenticité des apparitions.

Ces prétendues apparitions "nécessitent encore un examen par l'Eglise", a déclaré le porte-parole du pape Alessandro Gisotti dans un communiqué le 12 mai 2019.

Le pape a autorisé les pèlerinages "comme une reconnaissance des "fruits abondants de la grâce" qui sont venus de Medjugorje et pour promouvoir ces "bons fruits". Cela fait également partie de "l'attention pastorale particulière" du pape François à cet endroit, a dit M. Gisotti.

Le Pape François a visité la Bosnie-Herzégovine en juin 2015 mais a refusé de s'arrêter à Medjugorje pendant son voyage. Pendant son vol de retour à Rome, il a indiqué que le processus d'enquête sur les apparitions était presque terminé.

Sur le vol de retour d'une visite au sanctuaire marial de Fatima en mai 2017, le pape a parlé du document final de la commission de Medjugorje, parfois appelé "rapport Ruini", d'après le chef de la commission, le cardinal Camillo Ruini, qui l'a qualifié de "très, très bon" et a noté une distinction entre les premières apparitions mariales à Medjugorje et les suivantes.

"Les premières apparitions, qui étaient destinées aux enfants, le rapport dit plus ou moins qu'elles doivent continuer à être étudiées", a-t-il dit, mais quant aux "apparitions actuelles présumées, le rapport a ses doutes", a déclaré le pape.

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]