Le Pape François prie pour la paix au Nigeria "par la promotion de la justice".

Le Pape François salue de sa fenêtre donnant sur la place Saint-Pierre lors de l'Angélus.
Credit: Vatican Media.

Le Pape François a plaidé pour la fin de la violence au Nigeria lors de l'Angélus dimanche.

S'exprimant d'une fenêtre donnant sur la place Saint-Pierre le 25 octobre, le pape a dit qu'il priait pour que la paix soit rétablie "par la promotion de la justice et du bien commun". 

Il a dit : "Je suis avec une inquiétude particulière les nouvelles en provenance du Nigeria concernant les récents affrontements violents entre les forces de l'ordre et certains jeunes manifestants". 

"Nous prions le Seigneur que toutes les formes de violence soient toujours évitées, dans la recherche constante de l'harmonie sociale par la promotion de la justice et du bien commun". 

Des protestations contre la brutalité policière ont éclaté dans le pays le plus peuplé d'Afrique le 7 octobre. Les manifestants ont demandé la suppression d'une unité de police connue sous le nom d'Escouade spéciale de lutte contre le vol (SARS).

Les forces de police nigérianes ont déclaré le 11 octobre qu'elles allaient démanteler SARS, mais les manifestations ont continué. Des hommes armés ont ouvert le feu sur des manifestants le 20 octobre dans la capitale, Lagos, tuant au moins 12 personnes, selon Amnesty International.

L'armée nigériane a nié toute responsabilité dans ces morts. 

La police nigériane a déclaré samedi qu'elle allait "utiliser tous les moyens légitimes pour arrêter un nouveau glissement vers l'anarchie", au milieu des pillages et de nouvelles violences de rue.

Sur les 206 millions d'habitants que compte le Nigeria, environ 20 millions sont catholiques. 

Dans sa réflexion pendant l'Angélus, le pape a médité sur la lecture de l'Évangile du jour (Matthieu 22:34-40), dans lequel un spécialiste de la loi met Jésus au défi de nommer le plus grand commandement.

Il a noté que Jésus a répondu en disant : "Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit" et "Le second lui ressemble : Tu aimeras ton prochain comme toi-même".

Le pape a suggéré que l'interrogateur voulait entraîner Jésus dans une dispute sur la hiérarchie des lois. 

"Mais Jésus établit deux principes essentiels pour les croyants de tous les temps. Le premier est que la vie morale et religieuse ne peut être réduite à une obéissance anxieuse et forcée", a-t-il expliqué. 

Il a poursuivi : "La deuxième pierre angulaire est que l'amour doit tendre ensemble et inséparablement vers Dieu et vers le prochain. C'est l'une des principales innovations de Jésus et elle nous aide à comprendre que ce qui n'est pas exprimé dans l'amour du prochain n'est pas le véritable amour de Dieu ; et, de même, ce qui n'est pas tiré de la relation de quelqu'un avec Dieu n'est pas le véritable amour du prochain".

Le Pape François a noté que Jésus a terminé sa réponse en disant "Toute la loi et les prophètes dépendent de ces deux commandements."

"Cela signifie que tous les préceptes que le Seigneur a donnés à son peuple doivent être liés à l'amour de Dieu et du prochain", a-t-il dit. 

"En fait, tous les commandements servent à mettre en œuvre et à exprimer ce double amour indivisible."

Le pape a dit que l'amour pour Dieu s'exprime avant tout dans la prière, en particulier l'adoration. 

"Nous négligeons tellement l'adoration de Dieu", se lamentait-il. "Nous faisons la prière d'action de grâce, la supplication pour demander quelque chose... mais nous négligeons l'adoration. L'adoration de Dieu est le cœur même de la prière."

Le pape a ajouté que nous oublions également d'agir avec charité envers les autres. Nous n'écoutons pas les autres parce que nous les trouvons ennuyeux ou parce qu'ils nous font perdre notre temps. "Mais nous trouvons toujours le temps de bavarder", a-t-il observé.

Le pape a dit que dans l'Evangile de dimanche, Jésus dirige ses disciples vers la source de l'amour. 

"Cette source est Dieu lui-même, pour être aimé complètement dans une communion que rien ni personne ne peut rompre. Une communion qui est un don à invoquer chaque jour, mais aussi un engagement personnel à ne pas laisser nos vies devenir esclaves des idoles du monde", a-t-il déclaré.

"Et la preuve de notre chemin de conversion et de sainteté consiste toujours dans l'amour du prochain ... La preuve que j'aime Dieu, c'est que j'aime mon prochain. Tant qu'il y aura un frère ou une soeur à qui nous fermons notre cœur, nous serons encore loin d'être des disciples comme Jésus nous le demande. Mais sa miséricorde divine ne nous permet pas de nous décourager, mais nous appelle plutôt à recommencer chaque jour à vivre l'Evangile avec cohérence".

Après l'Angélus, le pape François a salué les habitants de Rome et les pèlerins du monde entier qui s'étaient rassemblés sur la place en contrebas, espacés pour éviter la propagation du coronavirus. Il a choisi un groupe appelé "Cellule d'évangélisation", rattaché à l'église de Saint-Michel l'Archange à Rome. 

Il a ensuite annoncé les noms de 13 nouveaux cardinaux, qui recevront le chapeau rouge lors d'un consistoire le 28 novembre, la veille du premier dimanche de l'Avent.

Le pape a conclu sa réflexion sur l'Angélus en disant Que l'intercession de la Très Sainte Marie ouvre nos cœurs pour accueillir le "grand commandement", le double commandement de l'amour, qui englobe toute la Loi de Dieu et dont dépend notre salut".

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]