Selon l’épiscopat d’Afrique australe le commentaire du Pape François ne s'écarte pas du "mariage chrétien catholique"

La déclaration du Pape François qui a fait la une des journaux du monde entier et a déclenché une série de controverses ne s'écarte pas de la signification du mariage chrétien catholique telle qu'elle a été constamment retenue au cours des siècles, ont déclaré les membres de la Conférence des évêques catholiques d'Afrique australe (SACBC) dans une déclaration partagée avec ACI Afrique.

Dans la déclaration du vendredi 23 octobre, les membres de la SACBC font référence à "Francesco", un documentaire récemment publié sur la vie et le ministère du Pape François dans lequel il parle de la pastorale pour ceux qui s'identifient comme lesbiennes, gays, bisexuels ou transgenres (LGBT).

"Ce que nous devons créer, c'est une loi sur l'union civile. De cette façon, ils seront légalement couverts", peut-on lire dans le documentaire du Pape François qui est sorti le 21 octobre au Festival du film de Rome.

Dans le documentaire, le Souverain Pontife explique : "Les homosexuels ont le droit de faire partie de la famille. Ils sont enfants de Dieu et ont droit à une famille. Personne ne doit être mis à la porte ou rendu malheureux à cause de cela".

"Une déclaration récemment publiée par le Pape François semblant appeler à l'adoption de lois sur l'union civile pour les couples de même sexe ne représente pas une déviation de la position catholique traditionnelle concernant le mariage chrétien", déclarent les membres de la SACBC dans la déclaration signée par leur porte-parole, Mgr William Matthew Slattery.

Les évêques des trois nations citent l'Exhortation apostolique post-synodale du Pape François, Amoris Laetitia, publiée en avril 2016, dans laquelle est énoncé l'enseignement de l'Eglise catholique sur le mariage chrétien.

"Quant aux propositions visant à placer les unions entre personnes homosexuelles au même niveau que le mariage, il n'y a absolument aucune raison de considérer que les unions homosexuelles sont en aucune façon similaires ou même vaguement analogues au plan de Dieu pour le mariage et la famille", le Pape François est cité par les membres de la SACBC qui réunissent les chefs des diocèses catholiques du Botswana, d'Afrique du Sud et du Swaziland (Eswatini). 

Les membres de la SACBC citent également le Saint-Père qui a déclaré dans l'ouvrage Amoris Laetitia 251 que : "Il est inacceptable que les Églises locales soient soumises à des pressions dans ce domaine et que les organismes internationaux subordonnent l'aide financière aux pays pauvres à l'introduction de lois visant à établir le "mariage" entre personnes du même sexe".

Dans l'opinion réfléchie des membres de la SACBC, dans sa déclaration sur les "lois sur l'union civile", le pape François "se rend compte qu'il existe une minorité de personnes qui vivent dans des unions homosexuelles et qui doivent être protégées par le droit civil".

"Les unions civiles sont simplement cela", disent-ils encore et décrivent les unions civiles comme des "accords contrôlés par le droit civil".

Pour l'Église catholique, les unions civiles "ne sont en aucun cas des mariages. Ce sont simplement des déclarations civiles par lesquelles un couple gay exprime sa relation civile l'un envers l'autre", déclarent les membres de la SACBC dans leur déclaration du 23 octobre. 

"Le Pape et l'Eglise réaffirment que toute personne, quelle que soit son orientation sexuelle, doit être respectée dans sa dignité et traitée avec considération, tout signe de discrimination injuste devant être soigneusement évité", déclarent les évêques des trois nations dans leur déclaration en cinq points d'une page.

Depuis la sortie de "Francesco" le 21 octobre, des questions ont continué à entourer le documentaire, avec un accent particulier sur l'expression "lois sur l'union civile", y compris le contexte de la déclaration du pape François.

Alors qu'Evgeny Afineevsky, qui est à l'origine du documentaire, a déclaré à l'Agence de presse catholique (CNA), aux côtés d'autres journalistes, que le Saint-Père lui avait directement adressé des commentaires appelant à l'adoption de lois sur l'union civile pour les couples de même sexe, il est apparu plus tard que ces commentaires faisaient en fait partie d'une interview du pape François réalisée en 2019 par la journaliste mexicaine Valentina Alazraki.

La contribution du Pape au documentaire a déclenché une série de controverses en raison de l'apparente divergence de position entre le bureau doctrinal du Vatican et ses prédécesseurs sur la question.

Il est également apparu par la suite que plusieurs phrases prononcées par le Saint-Père dans "Francesco" ont été raccordées, hors contexte, à partir de l'interview de 2019, et les journalistes ont depuis lors posé des questions sur la nature précise des remarques du Saint-Père sur les unions civiles, rapporte CNA. 

Entre-temps, certains commentateurs ont indiqué que la phrase du pape François, "union civile", à l'origine en espagnol "convivencia civil", n'est pas correctement traduite.

Cependant, Mgr Victor Manuel Fernandez, conseiller théologique de longue date du pape François, a publié sur Facebook le 21 octobre que l'union civile était la traduction correcte, un post qui a été supprimé depuis.

Le service de presse du Vatican a été prié de clarifier les commentaires du Saint-Père.

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]