Advertisement

Les évêques d'Afrique de l'Ouest préoccupés par la tragédie de "l'immigration clandestine", appel à l'action

Les membres de la Conférence épiscopale du Sénégal, de la Mauritanie, du Cap-Vert et de la Guinée-Bissau (CESMCVGB). Domaine public Les membres de la Conférence épiscopale du Sénégal, de la Mauritanie, du Cap-Vert et de la Guinée-Bissau (CESMCVGB).
Domaine public

Les évêques catholiques de la Conférence des quatre nations d'Afrique de l'Ouest ont, dans une déclaration collective publiée à la fin de leur session ordinaire annuelle, exprimé leurs préoccupations concernant "l'immigration clandestine" impliquant les jeunes, appelant leurs gouvernements respectifs à apporter des solutions concrètes aux défis auxquels les jeunes sont confrontés.

Dans leur message du mercredi 18 novembre, les membres de la Conférence épiscopale mixte du Sénégal, de la Mauritanie, du Cap-Vert et de la Guinée-Bissau (CESMCVGB) expriment leur solidarité avec les familles qui ont perdu un être cher ces dernières semaines.

"Nous sommes profondément préoccupés par recrudescence du phénomène de l’émigration irrégulière dans certains de nos pays, en particulier chez les jeunes", déclarent les membres du CESMCVGB.

Ils ajoutent : "Avec les nombreuses victimes de l'immigration clandestine enregistrées ces dernières semaines, nous compatissons à la douleur des familles en deuil. Nous prions pour les défunts et pour leurs proches".

Le mois dernier, au moins 140 personnes sont mortes après le naufrage de leur bateau au large des côtes sénégalaises, rapporte Euronews.

Advertisement

Les 26 et 27 octobre, les dirigeants de la Mauritanie voisine ont déclaré avoir sauvé 295 migrants sénégalais qui se dirigeaient vers les îles Canaries. 

Le 30 octobre, le président sénégalais Macky Sall a annoncé une série d'instructions strictes pour renforcer les contrôles des bateaux et la surveillance des côtes afin de lutter contre la récente augmentation de l'immigration illégale, a annoncé la présidence sénégalaise dans un communiqué de presse.

"Nous appelons à l'unité entre les gouvernements, les partenaires et la communauté internationale pour démanteler les réseaux de trafic et de contrebande qui profitent de la jeunesse désespérée", a déclaré le chef de mission de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Sénégal, Bakary Doumbia, le 30 octobre.

Dans leur déclaration collective du 18 novembre, les membres du CESMCVGB s'inquiètent du manque apparent de "la prise en charge conséquente de la jeunesse africaine", déplorant que "malgré les efforts faits ici et là pour améliorer leur condition sociale et économique, la situation reste très critique pour de nombreux jeunes".

"Nous invitons nos gouvernements respectifs à poursuivre les initiatives qui apporteront des solutions satisfaisantes aux problèmes rencontrés par les jeunes", disent-ils encore dans leur déclaration collective à la fin de leur semaine de rencontre qui s'est achevée le 15 novembre.

More in Afrique

Lors de la réunion des évêques des quatre nations qui s'est tenue dans le diocèse de Nouakchott en Mauritanie, les membres du CESMCVGB ont abordé la situation sécuritaire dans leurs pays respectifs.

"Il y a une montée progressive d’une violence multiforme, due parfois à des idéologies qui prônent l’exclusion et l’intolérance basées sur la religion, l’origine, la culture, l’ethnie ou l’appartenance politique ", déplorent les prélats dans leur message collectif du 18 novembre.

Ils appellent les citoyens de leurs nations respectives à être "plus ouverts, plus tolérants et à accepter le dialogue".

"Nous invitons les autorités à être vigilantes et à promouvoir la justice, l'équité, la paix et la cohésion sociale", déclarent les évêques à la suite de leur réunion qui s'est tenue sous le thème "La mission des apôtres et de leurs successeurs". ”

Ils ont également abordé le défi de la pandémie COVID-19, en invitant le peuple de Dieu dans leurs pays respectifs à être "prudent et persévérant tout en respectant les mesures préventives décrétées par les autorités compétentes". 

Advertisement

Les évêques rendent grâce à Dieu "pour la persévérance dans la foi de nos fidèles durant ces moments difficiles de la pandémie".

"Nous appelons les autorités à faire tout leur possible pour protéger la santé et la vie de la population. En même temps, nous exhortons nos organisations Caritas respectives à poursuivre le travail remarquable effectué, avec le soutien de leurs partenaires, pour aider les populations les plus vulnérables", déclarent les membres du CESMCVGB.

Les chefs de l'Eglise "invoquent les bénédictions et grâces divines sur la Mauritanie, le Sénégal, le Cap-Vert et la Guinée-Bissau, par l'intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, Notre-Dame de Mauritanie, et de Saint Joseph, son très chaste époux".