Une entité religieuse au Ghana demande au gouvernement de faire de la protection de l'enfance au Ghana une priorité

Une coalition nationale d'organisations non gouvernementales (ONG) au Ghana, menée par une institution humanitaire confessionnelle, a appelé le gouvernement de ce pays d'Afrique de l'Ouest à faire de la protection des droits de l'enfant une priorité en 2021 et au-delà, avant la célébration du 30e anniversaire de la convention des droits de l'enfant qui sera célébrée le vendredi 20 novembre.

"Nous appelons le gouvernement du Ghana à s'engager à faire en sorte que tous les enfants du pays puissent jouir de leurs droits fondamentaux. Unissons nos forces et travaillons ensemble pour atteindre cet objectif louable", a déclaré Sœur Olivia Umoh, directrice de Safe-Child Advocacy (SCA), une organisation humanitaire gérée par l'archidiocèse de Kumasi au Ghana, au correspondant d’ACI Afrique, mardi 17 novembre.

S'exprimant au nom de la coalition, la religieuse catholique a déclaré : "Il y a trente ans, le Ghana a pris un engagement historique en étant le premier pays au monde à ratifier la Convention des Nations unies sur les droits de l'enfant, un accord international sur l'enfance et les droits fondamentaux auxquels tout enfant a droit".

Elle a ajouté : "Il appartient à notre génération d'exiger que les dirigeants des gouvernements et des communautés assument leurs responsabilités et prennent des mesures en faveur des droits de l'enfant, une fois pour toutes".

La Convention relative aux droits de l'enfant (CDE) a été adoptée le 20 novembre 1989.  Il s'agit du traité sur les droits de l'homme le plus largement ratifié au monde, qui définit une norme fondamentale et universelle pour une enfance saine, protégée et décente pour tous. 

Le Ghana a été le premier pays à signer la convention le 29 janvier 1990, et l'a ratifiée en février 1990. 

Sr Umoh a fait remarquer que le 7 décembre, les électeurs ghanéens éliront un président et un gouvernement et que la coalition était prête à travailler avec les personnes qui seront élues au gouvernement pour le bien des enfants du Ghana.

"Quelle que soit l'issue des élections nationales, la coalition des ONG est désireuse de travailler avec le président nouvellement élu et les responsables gouvernementaux pour faire de 2021 l'année des enfants du Ghana", a déclaré Sr Olivia.

Elle a déploré qu'à ce jour, tous les enfants du Ghana n'aient pas la possibilité de profiter d'une enfance complète.

Selon le membre des Filles de la Charité, trop d'enfants et de jeunes sont encore privés de leurs droits fondamentaux, notamment le droit à un foyer sûr, le droit à l'éducation et aux soins de santé, le droit d'être protégé contre la violence, les mauvais traitements et les abus.

Elle a ajouté que les enfants qui vivent et travaillent dans les rues sont particulièrement vulnérables.

Selon Sœur Olivia, la coalition est composée d'un grand nombre d'organisations professionnelles ayant de nombreuses années d'expérience pratique dans le travail avec les enfants et les jeunes des rues.

La coalition est composée du SCA, du Centre for Development and Advocacy Policy-Ghana, du

Centre for Initiative Against Human Trafficking, des Muslim Family Counselling Services, de la Service Awareness Support Organization, du Song-Ba Empowerment Centre, de la Starlight Foundation, de l'Urban Poor Child Organization, de la Vulnerable Aid Organization-Ghana et d'Adamfo Ghana.

Sr Olivia a déclaré que les organisations ont des membres bien informés sur les "questions en jeu".

"Nous sommes impatients de nous associer au gouvernement du Ghana pour développer un plan d'action national pour les enfants des rues, et le moment est venu", a-t-elle déclaré.

La religieuse catholique a révélé au correspondant de l'ACI Afrique qu'un clip vidéo poignant produit par la coalition pour défendre les droits des enfants dans la nation ouest africaine "montre de façon frappante la mauvaise situation dans laquelle vivent les enfants des rues du Ghana".

"Nous avons produit ce clip avec raison. Des progrès ont été réalisés depuis 1990, mais il reste encore du travail à faire", a-t-elle noté, ajoutant : "Il est inacceptable qu'en 2020, il y ait encore des milliers d'enfants qui errent dans les rues du Ghana".

Dans ce documentaire réalisé par une coalition dirigée par le SCA, deux enfants qui ont eu une expérience directe du travail et de la vie dans la rue racontent les difficultés que les enfants des rues rencontrent et expriment leur conscience des droits des enfants à l'éducation et à la protection.

Ancienne victime de conditions difficiles, de pauvreté et d'abus dans les rues, Gladys Danson, 15 ans, déclare dans le clip vidéo : "Il y a 30 ans, le Ghana a été le premier pays au monde à ratifier la convention des droits de l'enfant, il nous a donné le droit à un foyer sûr, mais nous sommes encore trop nombreux à dormir dans les rues".

Le diplômé du Junior High School qui est bénéficiaire d'un programme du SCA a déclaré que la ratification de la Convention par le Ghana il y a 30 ans "est de nous donner le droit à l'éducation, d'être libéré du travail des enfants".

"Nous avons le droit de recevoir de bons soins de santé, d'être protégés contre les abus, la violence et la négligence, mais pas d'être victimes de la traite, vendus ou mariés contre notre gré", déclare Gladys dans le clip vidéo de deux minutes.

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]