Une congrégation religieuse au Ghana lance le premier apostolat des sourds du pays

La direction de la Société des Missions Africaines (SMA) au Ghana, l'ordre religieux catholique pionnier dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, a lancé le premier apostolat pour sourds dans le pays. 

Dans une interview avec ACI Afrique, l'aumônier du nouvel apostolat, le père René Dan Yao a expliqué que les membres de la SMA impliqués dans l'initiative cherchent à servir les fidèles vivant avec un handicap auditif qui ont été "marginalisés" pendant longtemps.

"Les sourds sont vraiment marginalisés. Ils ont été mis à l'écart pendant très longtemps", a déclaré le père René à l'ACI Afrique mardi 24 novembre, en faisant référence au nouvel apostolat baptisé "St Martin Deaf Ministry".

Le clerc d'origine ivoirienne a souligné l'importance des sacrements de l'Église pour ce groupe de personnes en disant : "Il est nécessaire qu'ils soient baptisés, qu'ils soient catéchisés, qu'ils reçoivent le sacrement de confirmation, qu'on leur administre des conseils matrimoniaux et qu'ils soient écoutés pendant la confirmation".

Il a ajouté, en référence aux bénéficiaires du ministère des sourds de St. Martin, "Ils ont eux aussi besoin de recevoir tout le ministère pastoral que nous donnons aux entendants afin qu'ils trouvent un espace pour écouter la parole de Dieu, en faisant les activités qu'ils feraient pour que nous soyons tous sauvés". 

Lancé lors de la Sainte Messe qui a couronné la célébration du 140e anniversaire de la présence de la SMA au Ghana le 22 novembre, le Père René a déclaré à ACI Afrique que "l'Apostolat est aussi une continuation de leur travail d'évangélisation".

Il a poursuivi en soulignant l'importance du nouvel apostolat comme continuation du ministère de la SMA en disant : "Il y a 140 ans, le Ghana a reçu les premiers missionnaires catholiques pour faire le travail d'évangélisation ici. Le lancement du ministère des sourds de St Martin au Ghana est vraiment significatif car il montre que le travail d'évangélisation est toujours en cours".

Le nouvel apostolat "montre que l'évangélisation auprès des nécessiteux et des personnes les plus abandonnées se poursuit. Ce ministère montre que la mission se poursuit", a réitéré l'Ecclésiaste. 

Il a expliqué le choix du saint patron pour l'apostolat des sourds en disant : "Nous avons pris saint Martin comme quelqu'un qui pouvait répondre aux besoins des marginaux. Prendre Saint Martin de Porres comme patron, c'est nous inspirer pour atteindre et répondre aux besoins des personnes sourdes".

Martin de Porres n'était pas directement lié aux sourds, mais il s'occupait des pauvres et des nécessiteux en général. Il faisait les choses de la manière la plus simple. Lorsque cela était considéré comme non nécessaire, Saint Martin de Porres le rendait nécessaire". 

S'exprimant lors de la célébration eucharistique du 22 novembre, le supérieur provincial de la SMA au Ghana, le père Paul Ennin, a reconnu que les fidèles sourds ont été négligés dans le ministère pastoral de l'Église. 

"Ils ont été laissés en dehors de notre pastorale paroissiale et de nos célébrations, du catéchisme, des conseils matrimoniaux, des célébrations liturgiques", a déclaré le père Ennin, ajoutant : "Nous demandons pardon à Dieu et à eux pour cela. Aujourd'hui, nous voulons remédier à cette situation".

Lors de l'événement du 22 novembre qui s'est tenu à la paroisse St. Francis Ashale Botwe de l'archidiocèse d'Accra au Ghana, l'aumônier du ministère des sourds de St.

Lors de l'interview du 24 novembre avec l'ACI Afrique, le Père René a expliqué que le rôle des membres de l'exécutif qui incluent certaines personnes sourdes est de sensibiliser à la réalité des fidèles vivant avec un handicap auditif dans l'Église ghanéenne. 

"Nous venons de naître. Pour l'instant, notre principale activité est la sensibilisation, pour faire savoir autour de nous qu'il y a la réalité des sourds au sein de l'establishment catholique romain et que nous devons les servir et travailler avec eux", a expliqué le clerc SMA.

Il a exprimé l'espoir qu'à l'avenir, davantage de personnes viendront apprendre la langue des signes ghanéenne et aider à signer lors des célébrations liturgiques et autres programmes de l'Église.

"Peut-être aurons-nous aussi des programmes d'échange avec d'autres communautés de sourds dans le pays et apprendrons-nous de leurs réalités respectives", a déclaré le père René à l'ACI Afrique le 24 novembre.

Il a exhorté les membres de la communauté catholique du Ghana à "ouvrir nos cœurs, ouvrir nos mains parce que c'est ce que nous utilisons en signant, ouvrir nos yeux parce que c'est avec nos yeux que nous écouterons les sourds qui signent afin que tous soient inclus dans notre dispositif liturgique". 

"La mission est pour nous tous", a déclaré en conclusion le clerc ivoirien du SMA.

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]