Les jésuites en partenariat avec HCR soutiennent les enfants réfugiés vivant avec un handicap au Tchad

Avec son nouveau tricycle, offert par le HCR et le JRS, Sadié peut se déplacer dans le camp et aller en classe plus facilement.
Credit: Service Jésuite des Réfugiés (JRS)

L'organisation internationale de réfugiés de la Compagnie de Jésus (Jésuites), le Service Jésuite des Réfugiés (JRS) s'est associé au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) pour venir en aide aux enfants réfugiés vivant avec un handicap au Tchad.

"Avec le HCR, nous avons créé un fonds spécial pour acheter des tricycles, des chariots et des béquilles pour les enfants à mobilité réduite", a déclaré Woura Mailabele, le point focal du JRS pour la protection des enfants dans la région de Goz-Beida au Tchad, dans un rapport du jeudi7 janvier obtenu par ACI Afrique.

Depuis la création de ce fonds, les responsables du JRS et du HCR ont touché six enfants dans le camp de Djabal et quatre enfants dans le camp de Goz-Amir, à l'est du Tchad, ajoute le responsable du JRS dans le rapport intitulé "S'assurer que les enfants handicapés ne sont pas laissés pour compte".

Parmi les bénéficiaires du projet figure Sadie, 13 ans, née dans le camp de réfugiés de Djabal avec une paralysie des jambes qui l'a obligée à retarder son entrée à l'école jusqu'à l'âge de huit ans, contrairement à ses camarades qui l'ont rejointe à l'âge de six ans.

"Chaque matin, elle était obligée de ramper sur les routes poussiéreuses du camp pour aller à l'école. En plus de ralentir ses progrès scolaires, Sadié passait la plupart de son temps à l'intérieur de la maison en raison de son manque de mobilité", déclare la direction du JRS Afrique de l'Ouest, basée au Cameroun, en référence à Sadié.

En novembre 2020, Sadie a reçu un tricycle du JRS et des responsables du HCR "dans le cadre d'un programme qui encourage les enfants ... à suivre leurs études et à améliorer leur intégration sociale en leur fournissant des ressources comme des tricycles pour les aider à se déplacer", ont rapporté les responsables de l'agence catholique, âgée de 40 ans.

Grâce au tricycle, Sadie, qui aspire à devenir mécanicienne, "va maintenant en classe tous les jours et il lui est plus facile de faire des choses comme passer du temps avec ses amis et rendre visite à sa tante", notent encore les responsables de l'agence catholique basée à Rome.

"J'aime l'école", a déclaré Sadie, qui aime l'arabe et les mathématiques, dans le rapport du 7 janvier.

Reconnaissante pour le soutien des responsables du JRS et du HCR, la mère de Sadie, Fatna se rappelle comment était la vie de sa fille avant le tricycle, en disant : "Nous nous sommes beaucoup battus parce que je n'avais pas les moyens de la transporter. Quand l'enfant était malade, je devais la porter sur mon dos pour l'amener à l'hôpital".

Fondé le 14 novembre 1980 par le père jésuite Andrew Arrupe, le JRS a pour mission "d'accompagner, de servir et de défendre les réfugiés et autres personnes déplacées de force, afin qu'ils puissent guérir, apprendre et déterminer leur propre avenir".

Cet article a été adaptée du rapport du 7 janvier par le JRS Afrique de l'Ouest.

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]