Les Camerounais encouragés à imiter le silence discret de Saint-Joseph malgré une crise prolongée

Les membres de la Conférence épiscopale du Cameroun lors de la messe d'ouverture de leur 44e séminaire annuel dans le diocèse de Bafang.
Credit: ACI Afrique

Un évêque catholique du Cameroun a appelé le peuple de Dieu de la nation centrafricaine à faire preuve de fraternité et de silence dans la prière, à l'exemple de saint Joseph, alors qu'il continue de subir des violences qui remontent à 2016.

Dans un entretien avec ACI Afrique en marge de la cérémonie d'ouverture du 44ème séminaire annuel des membres de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (CENC), Mgr Abraham Boualo Kome a déclaré que l'année consacrée à Saint Joseph, l'époux de la Bienheureuse Vierge Marie, est particulièrement importante pour les évêques du Cameroun et pour toute l'Eglise du pays.

"Saint Joseph était le guide de la Sainte Famille. Il y a un lien entre Saint Joseph et les évêques dans l'aspect de la prise en charge de la famille de Dieu", a déclaré Mgr Kome à ACI Afrique, lundi 11 janvier, au centre pastoral diocésaine Heberle et Sarron, dans le diocèse de Bafang au Cameroun.

Mgr Kome, qui est le président de la CENC, a déclaré à ACI Afrique qu'en tant que patron de l'Église universelle, "Saint Joseph devient donc pour nous, évêques, une icône, un modèle parce que nous avons la mission de guider le peuple de Dieu. Sa vie devrait nous inspirer, à nous les évêques, à mieux prendre soin du troupeau qui nous est confié".

Le pape François a proclamé une "Année de Saint Joseph" du 8 décembre 2020 au 8 décembre de cette année, appelant le peuple de Dieu du monde entier à célébrer "un homme qui passe inaperçu, une présence quotidienne, discrète et cachée", qui a néanmoins joué "un rôle incomparable dans l'histoire du salut".

Dans la lettre apostolique intitulée Patris corde, le pape François décrit saint Joseph comme un père bien-aimé, un père tendre et aimant, un père obéissant, un père qui accepte, un père créatif et courageux, un père qui travaille, un père dans l'ombre.

Saint Joseph n'est pas seulement une inspiration pour les évêques mais aussi pour les chrétiens, a déclaré Mgr Kome à ACI Afrique, expliquant que "l'attitude silencieuse de Saint Joseph est un exemple à suivre pour les Camerounais. ”

"Dans notre société actuelle, nous passons du temps à nous crier dessus, à nous critiquer les uns les autres et nous voulons dominer les autres", a noté l'évêque camerounais, ajoutant que saint Joseph remet en question cette réalité, en soulignant "l'attitude de silence pour mieux discerner et embrasser nos frères et sœurs".

"Nous découvrons saint Joseph que dans la pratique et non dans les discours. Les membres du gouvernement, les membres de notre famille et tous les chrétiens devraient être des hommes d'action et non des paroles à l'image de saint Joseph", a déclaré Mgr Kome.

Sous le thème "La Conférence épiscopale nationale du Cameroun et son avenir", le séminaire d'une semaine des évêques du Cameroun passera en revue les différentes commissions épiscopales de la CENC. 

Les membres de la CENC prévoient également de revoir la Lettre encyclique du Pape François, Fratelli Tutti du 3 octobre 2020. 

Ils ont également prévu de délibérer sur des questions touchant le Cameroun, notamment la crise anglophone dans laquelle au moins 3 000 personnes ont été tuées, selon les Nations unies, et plus d'un million ont été forcées de quitter leur foyer.

Dans l'interview accordée à ACI Afrique lundi, Mgr Kome a souligné que la Lettre Encyclique Fratelli Tutti est particulièrement importante pour les membres de la CENC et le peuple de Dieu au Cameroun.

"Nous avons toujours souligné lors de nos précédentes réunions qu'il existe un déficit de fraternité dans le monde en général et dans notre pays, le Cameroun, en particulier", a déclaré l'évêque de 51 ans.

Il a expliqué : "Nous voyons les marques de ce manque de fraternité dans les actes de violence barbares dans les régions anglophones de notre pays et dans la région du Nord où l'armée combat depuis de nombreuses années l'insurrection Boko haram".

"L'encyclique Fratelli Tutti du pape François s'adresse tout particulièrement au peuple de Dieu au Cameroun. Dans ce document important, le Pape nous appelle à être les gardiens de notre frère", a-t-il ajouté, "Si nous sommes vraiment les gardiens de notre frère, nous devons le protéger, le respecter et éviter toute forme de violence. ”

Pour le président de la CENC, si Fratelli Tutti est appliqué au Cameroun, et mis en pratique par tous les Camerounais, il n'y aura pas de violence et le bain de sang. 

Toutes les crises dont nous sommes témoins aujourd'hui, a déclaré Mgr Kome, sont le résultat du refus de s'accepter comme des frères et sœurs.

Une meilleure compréhension de l'encyclique et de son application dans les interactions quotidiennes permettra de rétablir la paix au Cameroun et surtout dans les familles, a observé l'Ordinaire du diocèse de Bafang au Cameroun. 

"Lorsque la culture de la fraternité est implantée dans nos familles, elle peut facilement être diffusée dans notre société. Sur ce point, nous comptons sur les communautés ecclésiales vivantes pour aider à répandre cette fraternité renouvelée, en particulier dans les régions troublées de notre pays", a déclaré l'évêque. 

Pour sa part, le vice-président de la CENC, Mgr Andrew Nkea, a fait remarquer, dans une interview avec ACI Afrique Lundi 11 Janvier qu'en raison des défis de COVID-19, couplés au conflit dans certaines régions du Cameroun, l'Eglise du pays a besoin de "redécouvrir l'amour du Christ dans nos frères et sœurs", d'où le souci de fraternité soulevé par les évêques qui se réunissent dans le pays.

"Face au modernisme, au matérialisme, à la violence qui s'est emparée du monde entier, nous pensons qu'il est temps que notre conférence puisse s'adapter et avoir un autre regard et une autre manière de voir les choses afin que la conférence épiscopale du Cameroun soit en adéquation avec les sujets qui sont traités aujourd'hui, avec la réalité que nous vivons tant au Cameroun que dans le monde", a déclaré l'archevêque à ACI Afrique.

Il a ajouté : "Le Saint-Père a publié l'encyclique Fratelli Tutti dans laquelle il met l'accent sur la fraternité universelle et nous pensons que s'il y a des guerres, des combats et des crises partout, c'est à cause du manque de fraternité".

"Nous sommes tous frères et sœurs et nous devons protéger la vie des autres. Et si nous protégeons la vie des uns et des autres, nous nous soucions les uns des autres, alors il n'y aura pas de combats, il n'y aura pas d'égoïsme et il n'y aura pas d'exploitation", a déclaré l'archevêque de l'archidiocèse de Bamenda au Cameroun.

Soulignant la situation de crise dans le pays, Mgr Nkea a déclaré que le peuple de Dieu au Cameroun connaît un calme "relatif".

"Depuis un certain temps, nous vivons dans un calme relatif et les activités reviennent progressivement à la normale, mais nous avons encore des cas de violence et d'effusion de sang", a-t-il déclaré. 

"Nous nous souvenons de la récente tuerie de cinq personnes à Matazem et de l'explosion d'un convoi qui a également fait cinq morts,” rappelle l’évêque.

"Je condamne dans les termes les plus forts cette violence et appel les auteurs à changer de voie", a déclaré Mgr Nkea, ajoutant : "Nous renouvelons les appels au dialogue pour le retour d'une paix véritable dans les régions anglophones".

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]