Les politiciens invités à œuvrer pour la paix avant le retour des réfugiés et les personnes déplacées au Soudan du Sud

Mgr Erkolano Lodu Tombe, évêque du diocèse de Yei au Soudan du Sud.
Credit: Domaine public

Suite aux meurtres de civils commis au hasard par ce que les autorités ont appelé des "tireurs inconnus" dans les villages au Soudan du Sud, un évêque catholique a demandé aux politiciens de rendre le pays pacifique pour les personnes déplacées et les réfugiés après leur retour chez eux.

Dans un message du dimanche 17 janvier, Mgr Erkolano Lodu Tombe du diocèse de Yei au Soudan du Sud a exhorté les dirigeants politiques et militaires à ne pas "politiser la situation en disant qu'il n'y a pas de guerre" alors que des gens meurent encore presque partout.

"Laissez les personnes déplacées et les réfugiés revenir chez eux et trouver la paix, pas la guerre. Ne disons pas qu'il y a maintenant la paix au Soudan du Sud", a déclaré Mgr Tombe.

Les affrontements entre le gouvernement et les forces d'opposition et les combats intercommunautaires entraînent généralement des pertes en vies humaines, mais les commissaires de zone n'ont pas été nommés dans les 79 comtés du pays, a noté l'évêque sud-soudanais.

Tout en appréciant les progrès dans la mise en œuvre de l'Accord revitalisé sur la résolution du conflit au Soudan du Sud (R-ARCSS), l'évêque a découragé l'utilisation de la propagande qui, selon lui, brosse un tableau rose du pays alors que la réalité est différente.

"Nous ne pouvons pas propager l'idée qu'il y a la paix dans le pays lorsque des personnes qui sont rentrées au pays sont soit tuées soit déplacées à nouveau", a-t-il déclaré.

Signé en septembre 2018 dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, le R-ARCSS fournit un cadre pour mettre fin à la guerre civile du Soudan du Sud, qui a éclaté en décembre 2013 après que le président Salva Kiir ait accusé son vice-président de l'époque, le Dr Riek Machar, de préparer un coup d'État.

Le premier chapitre du R-ARCSS prévoyait la formation d'un gouvernement d'unité nationale de transition revitalisé (RTGoNU), qui a été réalisé le 22 février 2020, avec Salva Kiir comme président et le leader du Mouvement populaire de libération du Soudan en opposition (SPLM-IO), Riek Machar, comme premier vice-président. Cette journée a vu la prestation de serment de quatre autres vice-présidents.

Dans son message du 17 janvier, Mgr Tombe a appelé les fidèles à prier pour la paix et l'unité des citoyens de ce pays de neuf ans en disant : "Quand nous disons qu'il y a la paix, qu'il y ait la paix sans plus de tueries et de déplacements... Dans la plupart des régions comme le comté de Lainya, il y a eu des incidents regrettables de tueries".

L'évêque qui s'exprimait à la cathédrale Christ Roi du diocèse de Yei a exhorté les éleveurs de bétail à ne pas perturber la paix du Sud-Soudan par des combats.

"Nous, les gens, possédons du bétail et d'autres biens et je ne sais pas pourquoi le bétail veut s'approprier la nourriture humaine dans ce pays. Le bétail n'est pas un être humain", a déclaré l'évêque sud-soudanais de 77 ans, qui a également mis en garde contre les bovins : "Ne les laissez jamais manger les récoltes dans les fermes des gens".

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]