Imitez Saint Joseph, soyez de bons enseignants pour vos enfants, dit le nonce au Kenya aux prêtres

Alors que l'Église catholique continue de célébrer dans le monde entier l'Année de Saint-Joseph, déclarée par le pape François le 8 décembre 2020, le représentant du Saint-Père au Kenya a appelé les parents masculins de ce pays d'Afrique de l'Est à imiter le père de Jésus et à être de bons exemples pour leurs enfants.

S'exprimant en marge du deuxième chapitre provincial des Spiritains au Kenya, le 14 janvier dans le diocèse de Nakuru, Mgr Bert van Megen a fait remarquer que saint Joseph était un père qui prenait bien soin de Jésus avant même que le monde ne le connaisse comme le Christ.

"Jésus a été, pendant 30 ans, dans la vie cachée. Nous ne le connaissions que depuis environ trois ans et demi, mais pendant les 30 autres années, nous ne savions presque rien de lui. C'est à cette époque que Joseph et Marie ont pris soin de leur enfant, que Joseph a appris à son enfant à travailler et à devenir menuisier", a déclaré Mgr van Megen.

Il a ajouté : "Un conseil aux pères, restez avec vos enfants. Restez aussi avec vos fils et surtout apprenez-leur à travailler et à se consacrer entièrement au travail".

Pour marquer le 150e anniversaire de la déclaration de saint Joseph comme patron de l'Église universelle lors de la dernière solennité de l'Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie, le pape François a proclamé l'Année de saint Joseph" du 8 décembre 2020 au 8 décembre de cette année.

Le Saint-Père a appelé les catholiques du monde entier à célébrer "un homme qui passe inaperçu, une présence quotidienne, discrète et cachée", qui a néanmoins joué "un rôle incomparable dans l'histoire du salut".

Dans la lettre apostolique intitulée Patris corde ("Avec un cœur de père"), le pape François décrit saint Joseph comme un père bien-aimé, un père tendre et aimant, un père obéissant, un père qui accepte ; un père qui est courageux sur le plan créatif, un père qui travaille, un père dans l'ombre.

Mgr van Megen a ensuite souligné les qualités de saint Joseph en tant que père, protecteur de la Sainte Vierge Marie et homme parfait qui a toujours "voulu bien faire son travail".

"Joseph voulait bien faire son travail. Il a travaillé à la perfection", a déclaré l'archevêque néerlandais qui représente également le Saint-Père au Sud Soudan, et a ajouté : "Nous voyons la même chose en Jésus lui-même, comment il voulait faire les choses à la perfection. Quand vous faites bien les choses, vous y trouvez aussi la paix et la satisfaction".

Saint Joseph était le mari de la Vierge Marie qui prenait soin d'elle et la respectait, a dit le Nonce Apostolique, et a expliqué la nécessité pour les maris de respecter leurs femmes.

"Paul parle aussi de la même chose (respect)", a dit Mgr van Megen, et a poursuivi : "Saint Paul dit que le mari doit prendre soin de sa femme comme son propre corps. Vous ne reniez pas votre propre corps ; vous ne devez pas non plus refuser de prendre soin de votre femme. C'est une chose que saint Joseph a sûrement faite et dont nous pouvons tous tirer des enseignements".

Décrivant saint Joseph comme un homme juste en référence à l'Évangile selon saint Luc, le prélat néerlandais a exhorté les parents masculins à toujours chercher à faire le bien comme un bon exemple pour leurs enfants.

Il a dit : "Un homme juste dans ce contexte juif signifie qu'il était l'homme qui vivrait la loi de Moïse dans ses moindres détails. Et il a transmis sa ferme croyance à Jésus. Jésus a vécu sa foi à travers ses parents. Nous apprenons de saint Joseph comment nous pouvons vivre notre foi parfois de façon très privée mais très engagée".  

Entre-temps, le diplomate du Vatican a appelé le peuple de Dieu au Kenya à la prudence dans un contexte de discours et d'activités politiques de plus en plus intenses à l'approche des élections nationales prévues pour l'année prochaine et à ne choisir que de bons dirigeants.

"Ne votez pas en fonction des lignes tribales", a-t-il dit, et a mis en garde : "Ne votez pas parce que vous avez de l'argent. Votez pour la personne qui, selon vous, représente certaines valeurs, que vous pouvez identifier comme chrétiennes. Tout le reste est un vote perdu".

L'archevêque a également appelé les catholiques à soutenir les activités de l'Eglise après le verrouillage de COVID-19.

"COVID-19 est ici depuis près d'un an maintenant et cela a été très difficile pour nous en tant que chrétiens", a déclaré le Nonce.

Il a ajouté : "J'espère que nous entrons dans une période meilleure, mais je dirais aux catholiques de reprendre l'habitude d'aller à l'église, de recevoir les sacrements, l'eucharistie, la confession, d'essayer de vivre à nouveau votre vie en communauté. ” 

"Il est également important de soutenir votre Église financièrement car ces derniers mois, pour de nombreuses Églises au Kenya, y compris l'Église catholique, ont été très touchées financièrement", a déclaré Mgr van Megen.

Il a ajouté qu'en raison du fait que les gens ne pouvaient pas aller à l'église, il n'y avait pas de contribution financière et que de nombreux diocèses souffraient financièrement.

Il a déclaré que "de nombreux diocèses sont très proches de la faillite parce que l'Eglise a besoin d'argent pour fonctionner", a déclaré le représentant du Saint-Père au Kenya et a appelé les catholiques à retourner à l'église tout en adhérant à toutes les mesures de précaution COVID-19 nécessaires.

"Faites attention même à la maison. Mais encore une fois, il est important que nous revenions à l'Eucharistie, que nous entendions à nouveau la Parole de Dieu, que nous vivions à nouveau la

Parole de Dieu, que nous recevions l'Eucharistie, qui est le cœur de notre Église", a déclaré le Nonce apostolique le 15 janvier.  

Il a affirmé : "Si vous ne vivez pas l'Eucharistie, vous perdez le cœur de l'Église".

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]