Les chefs religieux au Soudan du Sud veulent que la paix soit rétablie avant la célébrations de l'anniversaire de la paix

Les membres du Conseil des Eglises du Soudan du Sud (SSCC) lors d'une conférence de presse le 15 février 2021
Credit: ACI Afrique

Les chefs religieux et les représentants de divers groupes civils au Soudan du Sud appellent le gouvernement à rétablir la paix, la sécurité et la stabilité dans ce pays d'Afrique centrale et orientale, à l'approche du premier anniversaire de la formation du gouvernement d'unité nationale de transition visant à instaurer la paix.

 "Nous, le Conseil des Églises du Sud-Soudan (SSCC), le Forum de la société civile du Soudan du Sud (SSCSF) et la Coalition des femmes du Soudan du Sud pour la paix (SSWCP), nous sommes réunis pour amplifier conjointement l'appel des citoyens du Soudan du Sud en faveur du rétablissement de la paix, de la sécurité et de la stabilité et de la fin de toutes les effusions de sang dans notre pays", ont déclaré collectivement les représentants des Églises du Soudan du Sud, dont l'Église catholique, dans leur déclaration publiée lundi 15 février.

Le SSCC est un organisme œcuménique composé de sept Églises membres et Églises associées du Soudan du Sud qui a un solide héritage en matière de construction de la paix, de réconciliation et de défense des droits.

Avec la coalition des femmes et le forum de la société civile, les organisations renforcent la poursuite de la paix dans ce pays de neuf ans. 

Selon les organisations de défense, le Soudan du Sud "a continué à être le théâtre de violences intercommunautaires dévastatrices, de déplacements de civils, de violences sexuelles et sexistes, de barrages routiers inutiles pour extorquer de l'argent et infliger des souffrances aux voyageurs et aux travailleurs humanitaires, en plus d'une économie qui vacille avec des taux d'inflation galopants".

Formé le 22 février 2020, le gouvernement d'unité nationale de transition revitalisé (R-TGoNU) a apporté l'espoir de paix à de nombreuses personnes au Sud-Soudan.  

Les groupes d'aide espéraient que l'accord contribuerait à atténuer une crise humanitaire prolongée qui a laissé des millions de personnes déplacées et démunies. 

"Les rapports des agences d'aide indiquent constamment une augmentation du nombre de personnes ayant besoin d'aide humanitaire dans le pays", révèlent-ils.

Dans une déclaration commune à la presse signée par le président du SSCC, l'évêque Dr Arkangelo Wani Lemi de l'African Inland Church, les représentants des organisations réitèrent leur appel aux dirigeants politiques du Sud-Soudan en disant : "Ce n'est pas la première fois que nous appelons les mêmes dirigeants à assumer leur responsabilité envers notre pays et les citoyens de cette nation".

"Face à cette situation de plus en plus insupportable de souffrance humaine, nous sommes amenés à nous faire l'écho de l'appel de la population à mettre fin aux conflits violents et à l'insécurité, aux déplacements de civils et à la création insensible de nouveaux orphelins et veuves", déclarent les représentants dans leur déclaration collective.

Ils ajoutent : "Nous saisissons maintenant ce moment pour exhorter conjointement tous nos représentants ; les chefs religieux, les femmes, les jeunes et les dirigeants de la société civile de tout le pays à s'unir, à élever la voix et à réclamer ce dont le peuple a désespérément besoin : la paix, la sécurité et la stabilité".

L'Eglise et les dirigeants de la société civile se disent en outre inquiets que "l'ampleur de la crise économique, sécuritaire et humanitaire n'ait pas poussé les dirigeants à sauver ce pays d'une nouvelle désintégration et de la souffrance humaine".

"Ces appels n'ont apporté aucun changement significatif à la crise actuelle dans le pays et aux conditions de vie des citoyens ordinaires", affirment les dirigeants dans leur déclaration du 15 février.

Ils ajoutent : "Face à ces défis sans précédent que notre pays et le peuple traversent, nous nous engageons en leur nom à intensifier ces appels jusqu'à ce que tous les dirigeants écoutent et apportent la paix, la justice, la liberté et la prospérité à tous les citoyens de notre pays".

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]