Advertisement

Au Nigeria, un évêque dénonce les priorités mal placées du gouvernement face aux défis de COVID-19

Mgr Godfrey Onah, évêque du diocèse de Nsukka au Nigeria Photo de courtoisie Mgr Godfrey Onah, évêque du diocèse de Nsukka au Nigeria
Photo de courtoisie

L'évêque du diocèse de Nsukka au Nigeria a reproché au gouvernement ce qui semble être un va-et-vient avec les bandits dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, alors que d'autres pays luttent contre la pandémie de COVID-19.

Dans son homélie du dimanche 21 février à la cathédrale Ste Thérèse du diocèse de Nsukka, Mgr Godfrey Onah a également exprimé ses inquiétudes quant au laxisme dans la mise en œuvre des mesures de sécurité COVID-19.  

"Tous les pays du monde font des plans pour protéger leurs citoyens par la vaccination. Le gouvernement nigérian est occupé à protéger les vaches et les gouverneurs défendent le droit des bandits à porter des armes", a déclaré Mgr Onah.

Mgr Onah a ajouté : "Alors que les gouvernements réduisent leurs budgets afin de s'attaquer à cette maladie, notre propre gouvernement est occupé à jeter des bombes dans l'est du Nigeria".

"Alors que d'autres personnes protègent les enfants, notre gouvernement supplie les bandits de libérer des centaines d'enfants qui ont été enlevés dans les écoles", a déclaré l'évêque nigérian, en faisant référence aux multiples cas d'enlèvements d'écoles dans le pays le plus peuplé d'Afrique.   

Advertisement

Dans son homélie du 21 février, l'évêque a également déclaré que, tandis que les citoyens d'autres pays chargent leur gouvernement de les protéger contre les défis de COVID-19, certains jeunes hommes au Nigeria se battent contre le gouvernement.  

Le prélat, qui est à la tête du diocèse de Nsukka au Nigeria depuis qu'il a été ordonné évêque en juillet 2013, a appelé les dirigeants et les citoyens de cette nation d'Afrique de l'Ouest à réformer leurs habitudes. 

"La route que nous suivons dans ce pays nous mène à la catastrophe et à la destruction. Nous devons tous faire demi-tour", a déclaré l'évêque nigérian de 64 ans, ajoutant que le peuple de Dieu au Nigeria "doit se retirer de la route".  

Dans son message, l'évêque a dénoncé le laxisme dans l'application des mesures de sécurité COVID-19 émises par les autorités compétentes, y compris les appels des chefs de l'Eglise à respecter les précautions sanitaires.  

"Sur nos marchés, pas de précautions. Nous faisons quelques tentatives dans les écoles, mais si vous vous promenez dans nos universités, où vous n'avez pas d'adultes, aucune tentative n'est faite pour prendre ces précautions", a déploré Mgr Onah.

More in Afrique

L'Ordinaire du lieu du diocèse de Nsukka au Nigéria a exhorté les Nigérians à tenir compte des appels des évêques catholiques en disant que c'est le désir des évêques d'avoir des célébrations liturgiques publiques sans restriction pendant la Semaine Sainte et Pâques.

Le gouvernement nigérian a imposé un confinement et des restrictions sur les rassemblements depuis mars 2020, afin de contrôler la propagation du coronavirus.

Le pays a enregistré au moins 152 074 cas de COVID-19, dont 1 839 décès et 128 619 guérisons.  

Dans son message du 21 février, Mgr Onah a appelé le peuple de Dieu de ce pays d'Afrique de l'Ouest à "tout faire pour ne pas contribuer aux difficultés auxquelles nous sommes confrontés au Nigeria".