Advertisement

Appel à la prière suite à l'enlèvement d’un prêtre catholique du diocèse de Kafanchan au Nigeria

Père Benson Bulus Luka Père Benson Bulus Luka

Des prières sont sollicitées pour la "libération rapide et sûre" d'un prêtre catholique enlevé de sa résidence paroissiale dans le diocèse de Kafanchan au Nigeria.

"C'est avec une grande douleur que nous vous annonçons l'enlèvement de notre prêtre, le révérend père Benson Bulus Luka", déclare le chancelier du diocèse de Kafanchan, le père Emmanuel Uchechukwu, dans une déclaration partagée avec ACI Afrique mardi 14 septembre.

Le père Uchechukwu explique : "Le triste événement s'est produit le lundi 13 septembre 2021 vers 20 h 45. Il a été enlevé de sa résidence à l'église catholique St. Matthew, Anchuna, dans la zone de gouvernement local de Zango Kataf, dans l'État de Kaduna."

Le chancelier du diocèse nigérian qui fait partie de la province ecclésiastique de Kaduna, dans le centre-nord du Nigeria, appelle au calme et demande une "prière intense".

"Tout en sollicitant une prière intense pour sa libération rapide et sûre, nous souhaitons également appeler tout le monde à s'abstenir de prendre les lois en main", déclare le père Uchechukwu.

Advertisement

Il poursuit : "Nous utiliserons tous les moyens légitimes pour assurer sa libération rapide et sûre."

 Le Nigéria connaît l'insécurité depuis 2009, date à laquelle l'insurrection de Boko Haram a débuté dans le but de transformer le pays en un État islamique.

Depuis lors, le groupe, l'un des plus grands groupes islamistes d'Afrique, orchestre des attaques terroristes aveugles contre diverses cibles, notamment des groupes religieux et politiques ainsi que des civils.

La situation d'insécurité dans le pays a été compliquée par l'implication des bergers Fulani, majoritairement musulmans, également connus sous le nom de milices Fulani, qui se heurtent fréquemment aux agriculteurs chrétiens pour des questions de pâturage.

Dans sa déclaration du 14 septembre, le chancelier du diocèse de Kafanchan implore : "Que Jésus crucifié sur la Croix, écoute nos prières et accélère la libération inconditionnelle de son prêtre et de toutes les autres personnes kidnappées."

More in Afrique

Le dernier enlèvement du père Benson Bulus Luka fait suite à une série d'autres enlèvements de membres du clergé dans la nation la plus peuplée d'Afrique. 

En avril, des hommes armés ont enlevé le père Izu Marcel Onyeocha, membre de la Congrégation des missionnaires, fils du cœur immaculé de la Vierge Marie (Clarétains). Il a ensuite été libéré.

En mai, la paroisse catholique Saint-Vincent Ferrer Malunfashi du diocèse de Sokoto, au Nigeria, a été attaquée et deux prêtres ont été enlevés. L'un d'eux, le père Alphonsus Bello, 33 ans, prêtre Fidei Donum incardiné dans l'archidiocèse de Kaduna au Nigeria, a été tué ; l'autre prêtre, le père Joe Keke, 75 ans, a été libéré par la suite. 

En juillet, un prêtre du diocèse de Maiduguri, au Nigeria, le père Elijah Juma Wada, a été enlevé et s'est ensuite échappé après avoir passé neuf jours avec ses ravisseurs.

Le mois dernier, les évêques catholiques du Nigeria ont dénoncé l'augmentation des cas d'enlèvements, de meurtres et de destruction de biens, appelant le gouvernement à "assumer l'entière responsabilité de la culture actuelle de la violence".

Advertisement

"Les décès aux mains des kidnappeurs, des bergers tueurs, des bandits, des groupes terroristes ont fait du Nigeria l'un des pays les plus terrorisés au monde", ont déclaré les membres de la Conférence des évêques catholiques du Nigeria (CBCN) dans leur déclaration du 26 août.

Tout en reconnaissant les efforts déployés par les autorités compétentes pour lutter contre l'insécurité dans la nation ouest-africaine, les dirigeants de l'Église catholique ont souligné la nécessité pour le gouvernement dirigé par Muhammadu Buhari "de faire preuve de plus d'engagement stratégique et de sincérité dans cette lutte et d'assumer l'entière responsabilité de la culture actuelle de violence et d'impunité dans le pays."

"Le gouvernement doit être équilibré et perçu comme tel dans sa réponse aux défis de l'insécurité dans chaque segment de la population", ont déclaré les évêques catholiques du Nigeria dans leur communiqué à l'issue de leur deuxième assemblée plénière qui s'est tenue du 19 au 27 août dans le diocèse d'Enugu au Nigeria.