Advertisement

Le Président égyptien salue les liens interreligieux

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi s'exprime près de Tawadros II lors d'une liturgie à la cathédrale de la Nativité du Christ, dans la capitale administrative de l'Égypte, le 2 janvier 2020. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi s'exprime près de Tawadros II lors d'une liturgie à la cathédrale de la Nativité du Christ, dans la capitale administrative de l'Égypte, le 2 janvier 2020.

Le Président égyptien Abdel Fattah el-Sisi a assisté lundi à une liturgie copte orthodoxe, louant la coopération entre les chrétiens et les musulmans du pays.

"Dieu a jugé bon pour nous de vivre dans des circonstances difficiles... Mais tant que nous sommes ensemble ... personne ne peut nous faire quoi que ce soit", a rapporté l'AP en disant que le 6 janvier, lors d'une liturgie célébrée par Tawadros II, Patriarche copte orthodoxe d'Alexandrie, à la Cathédrale de la Nativité dans la nouvelle capitale administrative de l'Egypte, à environ 40 miles à l'est du Caire.

La liturgie a été célébrée la veille de Noël, car Noël dans le calendrier copte tombe le 7 janvier dans le calendrier grégorien. Sisi a fait une tradition ces dernières années d'assister à la liturgie de la veille de Noël chez les Coptes.

Selon la Commission américaine pour la liberté religieuse internationale, les conditions de la liberté religieuse en Egypte " ont généralement évolué dans une direction plus positive liée au discours et aux actions officielles de haut niveau " en 2018, tandis que " les défis persistants au niveau communautaire et une situation pauvre et plus large des droits de l'homme sont restés cohérents avec les dernières années ".

Au cours de l'année dernière, le gouvernement de Sisi a vu à la fois un activiste copte arrêté pour des motifs liés au terrorisme et la condamnation de 30 hommes pour avoir planifié l'attentat à la bombe contre une église à Alexandrie.

Advertisement

L'USCIRF a déclaré dans son rapport de 2019 que Sisi a " renforcé l'inclusion de la tolérance religieuse dans le discours public " et a encouragé " l'inclusion des églises dans les plans de nouveaux développements urbains et l'appel à une plus grande liberté de croyance et de culte ".

La commission a également déclaré que " l'effort initial du gouvernement pour combattre la violence et l'idéologie islamistes s'est transformé en une répression plus générale et plus sévère de toute dissidence ou critique perçue à l'égard des dirigeants du pays ".

Ces dernières années, les militants des droits humains ont averti à plusieurs reprises que les chrétiens d'Égypte subissent des persécutions et des violences de la part de groupes musulmans, et que le gouvernement a négligé d'agir.

Le pays a connu ces dernières années un certain nombre d'attaques contre des églises, motivées en partie par un appel de l'Etat islamique.

Dans le passé, Sisi a déployé des forces armées pour aider à garder les installations importantes et les églises à travers l'Egypte.

More in Afrique