La direction du SCEAM reporte la collecte annuelle en raison des défis du COVID-19

Les membres du Symposium des Conférences épiscopales d'Afrique et Madagascar (SCEAM) lors du Jubilé d'or du SCEAM en Ouganda en 2019.
Credit: Domaine public

La direction du Symposium des Conférences Episcopales d'Afrique et de Madagascar (SCEAM) a annoncé que la collecte spéciale annuelle de fonds pour soutenir les activités du symposium sur le continent n'aura pas lieu cette année en raison des défis imposées par la COVID-19.

Dans un message de bonne volonté au peuple de Dieu à l'approche de la célébration de la Journée du SCEAM, le 29 juillet et le 2 août, le Président du symposium continental, le Cardinal Philippe Ouédraogo, lance un appel à la prière au nom des évêques et note que les défis de la COVID-19 ont rendu difficile la mobilisation des fonds pour les évêques du continent.

"La journée du SCEAM est un événement important pour l'Eglise-Famille de Dieu en Afrique et à Madagascar. Nous vous exhortons vivement à prier pour le SCEAM le mercredi 29 juillet et le 2 août 2020", déclare le cardinal Ouédraogo dans une lettre rédigée avant la célébration.

Il ajoute : " Face aux défis lancés par la pandémie de coronavirus en ce moment, nous avons choisi de reporter la collecte spéciale du SCEAM pour cette année. Mais si quelqu’un est inspiré par le Saint-Esprit pour soutenir le SCEAM financièrement ou matériellement, n’hésitez pas à le faire".

L'archevêque de Ouagadougou déplore le fait que le SCEAM ait eu du mal à mettre en œuvre les résolutions prises l'année dernière lors de la célébration du jubilé d'or du symposium tenu à Kampala, en Ouganda, où le forum commun des évêques catholiques d'Afrique a été fondé il y a 51 ans.

"Cette année 2020 marque une année depuis l'impressionnante célébration du Jubilé d'or du

SCEAM à Kampala, en Ouganda, le pays des martyrs africains héroïques", dit le cardinal Ouédraogo, avant d’ajouter que pendant les sessions plénières à Kampala, les membres du SCEAM ont réfléchi sur le chemin parcouru par le symposium dans sa mission d'évangélisation et sur les points sur lesquels les évêques doivent suivre pour améliorer l'avenir de l'Église en Afrique.

Malheureusement, selon le prélat burkinabé, un an après le jubilé, "la situation en Afrique et dans les îles environnantes est restée la même, au sein et en dehors de l'Église".

"En effet, elle est aggravée par la pandémie de coronavirus qui a fait des ravages partout. COVID-19 a jusqu'à présent tué des millions de personnes dans le monde, y compris des Africains. Elle a touché le clergé, les religieux et les fidèles laïcs", déclare le cardinal Ouédraogo.

Parmi les diverses résolutions adoptées lors de leurs sessions plénières en Ouganda l'année dernière, et remises en question par l'exemple des martyrs ougandais, en particulier, et d'autres saints et martyrs africains, en général, les chefs de l'Église catholique en Afrique et Madagascar se sont engagés à "faire du Jubilé d'or un tremplin pour une évangélisation plus profonde du continent et de ses îles".

" La célébration du Jubilé d'Or a en effet suscité l'espoir que le SCEAM jouerait plus visiblement son rôle et exercerait une influence positive dans les domaines qui touchent la vie quotidienne des gens, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Afrique ", déclare le cardinal.

Les membres du SCEAM ont également décidé de renforcer leurs obligations envers l'organisation et d'être plus proactifs dans leur mission prophétique.

Fondé par les évêques africains le 29 juillet 1969 et officiellement lancé par Saint Paul VI le 31 juillet 1969 à Kampala, en Ouganda, le SCEAM offre un forum commun aux évêques d'Afrique et Madagascar pour qu'ils puissent unir leurs voix respectives sur les questions relatives à l'Église sur le continent.

Pour garder vivant cet événement historique et mémorable et pour remercier Dieu pour le don de l'Afrique mère, le 29 juillet de chaque année est commémoré comme la Journée du SCEAM. Lorsque le 29 juillet tombe un jour de semaine, la Journée du SCEAM est célébrée le dimanche suivant.

Cette journée est également l'occasion de prier pour le bien-être du SCEAM, pour l'esprit d'unité, de communion et de solidarité entre les évêques, le clergé, les religieux et les fidèles laïcs, selon la direction de l'entité ecclésiale qui a son siège dans la capitale du Ghana, Accra.

L'une des activités clés de cette journée est la collecte, qui est généralement faite pour soutenir la mission du SCEAM.

"C'est un symbole de la propriété de chaque catholique en Afrique et dans les îles que le SCEAM est notre association ici en Afrique et à Madagascar", a déclaré le père Anthony Makunde, secrétaire général de l'Association des conférences épiscopales membres d'Afrique de l'Est (AMECEA), l'une des huit conférences épiscopales régionales qui constituent le SCEAM, à AMECEA Online News en faisant référence à la collecte annuelle.

Mais en raison de la pandémie du COVID-19, la Journée du SCEAM ne sera pas célébrée comme d'habitude, même si les membres du symposium continuent de prier pour la fin de la pandémie.

"Nous avons également prié pour la fin de la pandémie, mais de nouveaux cas continuent d’augmenter dans de nombreux pays Africains tout comme ailleurs", déclare le cardinal Ouédraogo, qui ajoute : " Un rapport récent de Caritas International indique que l'Afrique est la plus touchée de tous les continents en termes d'effets négatifs du Covid-19. Il y a des cas de pénuries alimentaires, en raison du confinement.”

"Des milliers d’emplois ont été perdus, les petites entreprises ont été détruites. La diversité des catastrophes préexistantes telles que les inondations, la sécheresse, l'invasion acridienne, les mauvaises récoltes sont réelles et constituent un sérieux défi", déclare le président du

SCEAM. 

Selon le prélat burkinabé, la situation du COVID-19 a suscité plusieurs interrogations et agitations.

"Pour ceux qui sont dans l'angoisse et la misère, il est facile de conclure que Dieu nous a abandonnés et que la pandémie est la punition de nos péchés, individuels et collectifs. Mais comme nous l'avons déjà dit dans notre Message de Pentecôte : « Si, nous éprouvons de la douleur ou si nous souffrons, [Dieu] y participe pour la vaincre", dit le cardinal dans son message de réconfort.

Il regrette que des maux sociaux continuent d'être signalés dans de nombreux pays africains, même face à la pandémie de COVID-19.

"C’est honteux et regrettable que même le meurtrier Covid-19 n’ait pas dissuadé la violence et le terrorisme dans certains pays d’Afrique ; nous continuons à nous entretuer dans la vie quotidienne. Nous joignons notre voix au Saint-Père, le Pape François, et aux autres dirigeants mondiaux pour appeler à une fin immédiate de la violence partout en Afrique et ailleurs dans le monde", déclare le cardinal de 75 ans. 

Mais tout n'a pas été sombre pour les chefs d'Eglise en Afrique et Madagascar, selon le président du SCEAM.

" Nous avons certainement eu des moments de chagrin, mais il y a eu aussi des moments de joie au cours de la dernière année. Pour cela, nous rendons grâce à Dieu pour ses bénédictions et sa magnanimité", dit le cardinal, qui poursuit en exprimant sa gratitude aux évêques, au clergé, aux religieux et aux laïcs de l'Église à travers le continent "pour leur engagement dans l'évangélisation en dépit des défis actuels". 

"Soyez assurés de notre proximité permanente et de nos prières quotidiennes pour vous, en particulier pour ceux d'entre vous qui sont malades ou qui rencontrent différents problèmes dans leur vie quotidienne", déclare le président du SCEAM.

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]